luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Anniversaire de "Luchon d'Antan" : "Passion Crémaillère" pour Mathieu, jeune conférencier de 17 ans

Samedi 15 avril, le groupe Facebook "Luchon d'Antan" créé par Christian de Miégeville fête ses trois ans d'existence à la salle Henri Pac, au Casino de Luchon. "Luchon Mag" poursuit la présentation de cet après-midi culturel avec le portrait d'un tout jeune conférencier (17 ans 1/2), passionné par l'histoire de la Crémaillère, sujet de sa conférence de samedi prochain.



Mardi 11 Avril 2017
Nadyne Vern-Frouillou


Mathieu Sans dans un wagon
Mathieu Sans dans un wagon
La valeur n'attend pas le nombre des années dit-on et le cursus du plus jeune membre de "Luchon d'Antan", groupe Facebook qui soufflera sa troisième bougie le samedi 15 avril, est surprenant et pourrait commencer comme un conte...

Il était une fois, un tout petit garçon de 4 ans amoureux d'un train... Oui ! Certes, des gamins qui se régalent avec un circuit ferroviaire, ce n'est pas rare mais cependant, la passion de Mathieu Sans, ce jeune Luchonnais, élève aujourd'hui de terminale scientifique au Lycée Edmond Rostand et consacre sa vie au train à crémaillère Luchon-Superbagnères, reste étonnante.

Né le 27 novembre 1999, d'une maman descendue de Germ et d'un papa cueilli au passage dans la vallée du Larboust, le tout jeune Mathieu se souvient combien, à 3-4 ans, il était subjugué par les trains arrivant en gare de Luchon devant laquelle il passait en voiture. Pour satisfaire cette fascination, ses parents lui achetaient des livres "avec beaucoup d'images", précise-t-il, "puisque je ne savais pas lire !".

Il attendra cependant dix longues années avant de monter dans un train... et par n'importe quel train ! "J'ai pris le train, l'année où le train a déraillé à Luchon, en 2009. Je suis allé voir les travaux et j'ai réussi à monter dans la locomotive de secours qui faisait les essais. Nous sommes allés du point de déraillement, près du chemin des cavaliers à Antignac, jusqu'au passage à niveau de la pisciculture, à peine deux cents mètres."

Mais deux cents mètres inoubliables pour Mathieu qui ne prendra véritablement le train qu'en 2010 ou 2011 "je ne me souviens pas de la date exacte mais c'était pour un vrai voyage, pour aller à Tarbes, un Aller et Retour ! J'ai passé mon temps à regarder par la fenêtre pour décrypter les panneaux que je connaissais par coeur !"

A 17 ans ½  la passion de Mathieu le fait toujours autant vibrer... et il est intarissable ! 
 
Flash-back : "J'avais quatre ans quand un voisin, voyant mon intérêt pour les trains, Monsieur Robert Saint-Raymond me demanda si j'avais entendu parler de la crémaillère. Mes parents m'ont alors acheté 'Petits trains du Haut Comminges' de Jacques Bergeon."

Un livre avec beaucoup d'images, heureusement pour un bambin de quatre ans. Ce livre évoquant la ligne Montréjeau-Luchon, le tramway du Val d'Aran (de Marignac à la frontière), le train à crémaillère Luchon-Superbagnères et le funiculaire reliant le parc des thermes à la chaumière qui fit aussi que Mathieu s'intéressa à ce moyen de transport.

Très jeune Mathieu eut envie de partager sa passion : en interprétant les images et écoutant ses parents lui lire les textes explicatifs, Mathieu parvient dès son entrée à l'école primaire, à faire des exposés à ses copains de classe .
 
Premier tournant sur la voie de la passion et rencontre magique  

Avec l'école, en 2005, Mathieu a donc seulement 6 ans, les enfants vont à la Maison du Curiste où sont présentées diverses expositions dont, magie ! Une exposition sur le train à crémaillère présentée par Alban Leymarie, un jeune homme dont le grand-père a travaillé à la crémaillère. Mathieu n'a jamais entendu parler de "ce monsieur" mais bien sûr il est enthousiasmé par l'expo "Je suis revenu la voir et j'ai eu la chance de rencontrer Alban..."

Comment a réagi ce "grand" de 15 ans, déjà presque vedette, face à un gosse de cinq ans ?

"Il a été immédiatement très gentil, se souvient Mathieu, et il m'a invité chez lui pour me montrer ses collections, beaucoup de photos et d'objets récupérés par son grand-père à la fermeture de la crémaillère".

Imaginez le bonheur de cet enfant face à tous ces trésors. Il décide donc de parcourir le tracé de l'ancienne ligne. En compagnie de sa maman, le petit  bonhomme de six ans monte jusqu'à Mi-Sahage où, là, miracle, il trouve un morceau d'isolateur !

"L'accident c'était encore quelque chose de flou raconte Mathieu, je voulais juste constater de visu le trajet de ce petit train et ce jour-là, même si je ne pris pas conscience de la difficulté que représentait ce circuit et à fortiori de l'accident, le plus important pour moi, c'était ma trouvaille, un véritable trésor que j'ai rapporté comme un trophée et que j'allais conserver comme une relique..."
 
Petit conférencier deviendra grand

Dès lors, après suprême honneur, une dédicace de son livre par Alban Leymarie, en juillet 2006, Mathieu commence à collectionner ouvrages et documents traitant de son sujet-passion et à faire régulièrement des exposés aux copains des diverses classes de l'école primaire.

Au collège, dans le cadre d'un module consacré à la commune où vit chaque élève, Mathieu confie à sa prof d'histoire, Madame Ellkesir, son intérêt pour la crémaillère.

"Elle m'a alors proposé de faire un exposé pour les élèves de ma classe de 6° et comme elle l'a trouvé bien, dit-il  fièrement et encore ému, je l'ai refait pour son autre classe de sixième".

Cette expérience se renouvellera lorsque Mathieu est en 4°et retrouve Madame Ellkesir.

Nouvelle étape émotionnelle : la rencontre avec Manoulet

Mathieu Sans est en seconde au lycée, quand il fait la connaissance de Manuel Abentin, une figure luchonnaise que tout le monde appelle Manoulet et qui travaillait à la CHM (Compagnie des chemins de fer et hôtels de montagnes aux Pyrénées).

Missionné au déneigement l'hiver, Manoulet était chef du train à crémaillère. "Il m'a permis d'identifier tous les employés réunis sur une photo et surtout m'a parlé de l'accident. Il n'était pas dans le train au moment du déraillement, il était à Superbagnères et il m'a raconté comment, dans les minutes qui ont suivi, il était descendu à skis, à travers bois puis avait terminé à pied, pour porter secours. Il s'était ainsi trouvé au cœur du drame et c'est à ce moment-là que j'ai appris le déroulement exact de l'accident. J'ai fait alors beaucoup de recherches et j'ai trouvé beaucoup de photos privées qui témoignaient de la vie de et autour de la crémaillère".

Etape "Luchon d'antan"

"Une autre étape fut importante, mon inscription, le 12 mars 2015, au groupe Facebook 'Luchon d'antan' pour obtenir les articles de 'La Dépêche' du 1° mars 1954, mes demandes auprès des archives du journal étant restées sans réponse.

Christian de Miégeville, créateur et animateur de 'Luchon d'antan' m'a dirigé vers Philippe Guillen, le conservateur du Musée du Pays de Luchon qui m'a aimablement ouvert le placard contenant toutes les archives de presse du 'Petit Comingeois' où j'ai trouvé beaucoup de renseignements, mais hélas, point la 'Dépêche' que j'espérais'.

Philippe a tout de même retrouvé récemment les pages tant convoitées dans ses archives personnelles et Mathieu possède enfin une copie.

Fort de tous ces trésors accumulés, Mathieu a  créé un site en 2015 :  crémaillère-luchon.16mb.com alimenté, enrichi, corrigé au fur et à mesure de ses nouvelles trouvailles.

La crémaillère n'est pas loin d'occuper tous les temps de loisirs de Mathieu : "Depuis que j'ai 13 ans, je me consacre à la crémaillère et je rode en permanence entre Luchon et Superbagnères sur le circuit de la crémaillère où je note toujours de nouveaux détails".

D'ailleurs son téléphone a sonné, m'a-t-il précisé, quand je l'ai appelé pour fixer notre rendez-vous,  alors qu'il était à la Soulan.

De Superbagnères à La Rhune

Le matériel du train à crémaillère est parti à la Rhune. "J'y étais allé avec mes parents quand j'avais douze ans, à ce moment-là, j'avais seulement pris le plaisir de monter dans ces wagons mythiques mais l'an dernier j'y ai passé deux jours et j'ai pu voir le matériel de très près grâce à Alban (perdu de vue le temps de ses études mais que j'ai retrouvé en 2016). Il avait fait un stage à la Rhune et connaissait tout le monde".
 
Aéromodélisme et modélisation trois D... et avenir

Si le Père Noël a eu souvent sa hotte garni de petits-trains pour Mathieu enfant, il lui a aussi apporté de nombreuses maquettes quand il était plus grand, "J'ai fait un peu d'aéromodélisme mais il n'existe pas de maquette de la crémaillère si ce n'est des réalisations de passionnés, plutôt du côté de la Rhune et une à Toulouse qui représente le viaduc avec une rame complète, le tracteur et les deux wagons. ( L'hiver on ajoutait un troisième wagon-plateau pour transporter les skis)".

Bien sur Mathieu Mathieu est occupé à combler cette lacune. Depuis trois ou quatre mois, il prépare une maquette de tracteur au 1/10° espérant l'avoir achevée à la fin des vacances d'été. Pour l'instant sa préparation du bac lui impose de penser à autre chose !

Un bac qui lui ouvrira la porte de l'université option Génie électrique et informatique industrielle. "J'aimerais travailler dans le ferroviaire de montagne ou par défaut dans le transport par cable. Je me vois mal dans un bureau. Je n'aime pas travailler enfermé".

La preuve, notre entretien téléphonique s'est déroulé agrémenté des chants d'oiseaux de la source Tajan de Palo deth mailh !
  
Avant de travailler sur la maquette traditionnelle, Mathieu a utilisé les possibilités techniques de l'ordinateur pour réaliser une modélisation en trois dimensions de la gare de la crémaillère (qui se trouvait au 28 de l'allée d'Etigny entre la Poste et le restaurant actuel 'Le chalet des gourmands' qui s'appelait d'ailleurs auparavant 'La crémaillère')".

"Cette modélisation permet une visite virtuelle, beaucoup  plus immersive et donc plus attractive que de simples photographies. Les élèves de 6° sont davantage interressés. »
 
Sa conférence de samedi 15 avril à 15h10 "Le train à crémaillère de Luchon à Superbagnères"

Ainsi déjà rodé au contact avec un public, Mathieu n'appréhende pas trop sa première conférence face à des adultes. "Ce sera quand même plus difficile de pratiquer l'interactivité avec un nombre de personnes supérieur à l'effectif d'une classe et dans un temps très limité. Pour l'instant, je n'ai pas le trac, ce sera peut-être différent la veille de la manifestation !"

Mathieu Sans envisage une présentation très générale mais cependant très précise. "Je n'ai pas préparé un texte mais une frise fil rouge car, c'est plus naturel que lire ou réciter. Inversement à mes exposés scolaires où je commente des photos , je ferai le contraire en illustrant mes propos de photos et de deux vidéos".

Quant on est imprégné d'une telle passion, nul doute qu'on ne peut qu'en éclabousser ceux et celles qui participeront à l'après-midi culturel organisé samedi 15 avril à la salle Henri Pac, au Casino, pour souffler les trois bougies de «"Luchon d'antan".
 

Rappel des autres autres conférences et lecture-spectacle

Anniversaire de "Luchon d'Antan" : "Passion Crémaillère" pour Mathieu, jeune conférencier de 17 ans

"La Conférence" : à lire sur "Luchon Mag"


Viaduc du Mailh (Photo NVF)
Viaduc du Mailh (Photo NVF)

Nadyne Vern-Frouillou
Nadyne Vern-Frouillou


1.Posté par Paul Tian le 12/04/2017 08:11
J'ajoute le commentaire de Lucienne Eyrolles sur la page Facebook de "Luchon Mag" à la suite de la publication de cet article :

"Il faut préciser que le travail d'Alban sur la crémaillère ne ne limite pas à un livre et à une exposition à la maison du curiste.Il a été conférencier à l'université du temps libre, au grand hôtel de Superbagnères à 16 ans, co-réalisateur du musée à Super, un site la crémaillère 1912 1966 ce qui n'enlève rien au travail remarquable de Mathieu, mais au contraire cela s'ajoute, et c'est formidable ce passage de relais, si je puis dire, puisque ces deux jeunes se sont rencontrés grâce à cette passion commune."

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Sport | Faits-divers | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique