luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Barbazan : Quand l'EHPAD Paul-Oddo s'invite dans la présidentielle...

Carole Delga a annoncé dans la presse hebdomadaire que le Secrétariat des Anciens Combattants allait "injecter" 400.000 euros pour des travaux de conformité. Dans un communiqué que nous publions ci-après, le personnel de l'établissement reste ferme sur ses positions : l'EHPAD Paul-Oddo doit rester impérativement dans le "giron du service public".



Jeudi 13 Avril 2017
Paul Tian


En mars dernier, devant l'EHAD, personnel, militants syndicaliste et anciens combattants (Photo © Tian)
En mars dernier, devant l'EHAD, personnel, militants syndicaliste et anciens combattants (Photo © Tian)
"Barbazan : L’Etat s’engage en faveur de l’Ehpad". Autant dire que ce titre d’un hebdomadaire Commingeois (La Gazette) mercredi, n’est pas passé inaperçu… D’autant plus qu’il s’agissait d’une exclusivité réservée à ce média par Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et députée (pour quelques semaines) du Comminges/Savès.

A la lecture de l’article, le lecteur découvrait ainsi que Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’Etat aux Anciens combattants avait appelé Carole Delga pour lui annoncer "officiellement des avancées dans le dossier" de l’Ehpad Paul-Oddo de Barbazan. Un établissement appartenant à l’ONAC (Office national des anciens combattants) et dépendant donc du ministère de la Défense (lire ici).

Quelles avancées ?

Carole Delga indique que le secrétariat d’Etat aux Anciens combattants s’est engagé formellement (mais oralement) à accorder à l’établissement de Barbazan une enveloppe de 400.000 euros "pour les travaux de mise en conformité".

Des travaux d’investissement qui concerneraient la modernisation de la station d’épuration mais aussi l’ensemble des travaux de mise en conformité, les déficits de l’EHPAD et les frais de notaire pour le transfert de l’établissement vers le futur éventuel repreneur.

Dans "La Gazette", Carole Delga annonce également qu’une unité protégée sera construite à l’Ehpad Paul-Oddo…

Et que pensent le personnel et les délégués du personnel par ces "bonnes nouvelles" ?

Réuni en assemblée générale, le personnel de l’Ehpad Paul-Oddo nous a adressé le communiqué suivant que nous publions, comme nous avons l’habitude de le faire, dans son intégralité.

Un personnel qui ne manque pas de faire remarquer que l’Ehpad de Barbazan  s’invite dans les campagne électorale de la présidentielle et des législatives… 

 

Communiqué : quand l'EHPAD de Barbazan s'invite dans la présidentielle...

Le personnel de l'EHPAD lors de la dernière AG (Photo AD)
Le personnel de l'EHPAD lors de la dernière AG (Photo AD)
Les agents de l'EHPAD de Barbazan apprécient la signature de la pétition pour le maintien de la structure dans le service public, par la Présidente de Région et toujours député du Comminges en exercice d’autant que son candidat préféré, lui, ne l’a pas signée.

Comme chacun sait, le progrès social avance le plus souvent lorsque les faits précèdent la loi.

Par conséquent, Il ne reste donc plus à Madame Delga, et à tous les autres élus du Comminges qui soutiennent leur candidat, qu'à passer de la parole aux actes à Barbazan.

En effet, les beaux discours qui suivent les nombreux échanges de courriers sans suite, depuis le mois de Janvier, çà suffit !!

Les agents de l'EHPAD de Barbazan en lutte, partagent et soutiennent l'inquiétude et la colère des familles. Ils se mobilisent pour :
 
  • exiger la remise immédiate aux représentants du personnel du rapport de la mission d'expertise réalisée par le Secrétariat général de la défense,
  • exiger la mise en œuvre des décisions prises et confirmées par la loi de finance ainsi que plusieurs textes et décrets à savoir : le transfert de l'EHPAD à un organisme public, avec les conditions statutaires, sociales et financières garanties pour les agents,
  • exiger que la mise en œuvre de cette décision de l’État et du parlement soit effective avant le 21 avril 2017.
 
L'audit, dont on a refusé de communiquer le cahier des charges, un comble pour un établissement public… est censé déterminer les raisons de l'échec de la reprise et donner des pistes. Ce dernier a bien été remis au ministère de la défense mais il est bloqué dans les méandres ministériels....! On peut donc s'interroger sur les raisons, sur qui veut jouer la montre et pourquoi ?

Ce blocage du dossier (le seul cas en France sur 7) et l'omerta sur ces raisons, ne sont plus acceptables !

Jusqu'à preuve du contraire, la continuité de l'état ne s'efface pas durant une campagne électorale.

Le gouvernement et les députés sont toujours en exercice. Ils peuvent et doivent prendre les bonnes décisions avant les élections !

Ils doivent non pas chercher un repreneur public mais l'imposer en appliquant ce qu'ils ont voté et décidé !

Sinon, il y aura de quoi s'interroger sur ce qu'est devenue la puissance publique au service de l'intérêt général dans notre pays et notre département !!

Jouer la montre pour passer "la patate chaude" aux successeurs serait un mauvais calcul car il y aura toujours des candidats aux législatives en Comminges et même un(e) député élu(e).

Il faudra qu'il vive avec l'EHPAD de Barbazan et la mobilisation des Commingeois !!!

La bataille pour la défense de l'EHPAD et du service public ne s’interrompra pas.

Le personnel compte bien ne pas laisser faire les apprentis sorciers. La volonté du personnel doit être entendu : conserver l'EHPAD dans le giron du service public.


L'EHPAD de Barbazan sur "Luchon Mag"

  • Journée de mobilisation pour les services publics (cliquez ici)
  • Barbazan, mobilisation devant l'EHPAD (ici)
  • EHPAD de Barbazan : des représentants FO et CGT reçus par Sébastien Denard (ici)
  • Les salariés de l'EHPAD se manifestent pour les voeux de Carole Delga (ici)
  • Une délégation de salariés reçue par Patrice Rival (ici)
  • Menace de fermeture de l'EHPAD, la sous-préfète à Barbazan (ici)
  • Menace sur l'EHPAD, l'inquiétude du personnel (ici)
  • Appel au rassemblement devant l'EHPAD (ici)
  • Barbazan : menaces sur l'EHPAD Paul-Oddo (ici)

Paul Tian
Paul Tian


1.Posté par 31440HVG le 13/04/2017 17:40
Dame Carole annonce beaucoup de choses, comme dernièrement, l'ouverture de la déviation de Saint-Béat en...2024 !
Spécialiste des dates repoussées.
Et 7 ans de galère, avec une déviation provisoire qui va mettre une pagaille énorme, si l'on reste les bras croisés..
Il faut applaudir? Dire merci?

2.Posté par Mamie le 13/04/2017 21:07
Où est le problème? C'est voté, ça doit être appliqué. Que nos impôts servent à maintenir un service public, je serai bien contente d'en profiter dans un avenir très loitain....

3.Posté par dedieu le 13/04/2017 23:59
Il faut sauver le soldat Carole Aviragnet.

4.Posté par Paul Tian le 14/04/2017 06:12
@Mamie
Qu'est ce qui est voté ?

5.Posté par e azemar le 14/04/2017 08:55
et notre député sortant, que dit-il de tout cela?

Avons-nous les mêmes promesses et garanties pour la ligne de chemin de fer Luchon- Gourdan Polignan?

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Sport | Faits-divers | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique