luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Chronique littéraire : au coeur de la guerre d'Espagne avec le roman de Sylvie Anahory

"Aucune terre ne sera mienne" évoque le parcours d’un jeune séminariste espagnol devenu républicain à l’arrivée de Franco. Rencontre avec Sylvie Anahory.



Samedi 4 Mars 2017
Robert Linas


Chronique littéraire : au coeur de la guerre d'Espagne avec le roman de Sylvie Anahory
Nous avons rencontré Sylvie Anahory. Elle publie son premier roman Aucune terre ne sera mienne qui évoque le parcours d’un jeune séminariste espagnol devenu républicain à l’arrivée de Franco.
 
Comment faire la part de l’histoire et de la fiction dans votre livre ?

Le livre est un roman, il s’agit donc d’une fiction. Cependant, le contexte de la guerre d’Espagne est très présent. Je me suis donc beaucoup documentée (ouvrages d’histoire mais aussi photographies de l’époque) avant de construire des personnages et une trame romanesque.
 
Le personnage de Paco, votre héros, peut sembler ambigu, pouvez-vous nous en dire davantage ?

Paco est un enfant lorsqu’il est envoyé au séminaire par sa famille. C’est une façon de sortir de la pauvreté que vivaient les paysans journaliers des années 1920 en Espagne. Mais à la veille de prononcer ses vœux pour devenir prêtre, il doute de sa foi. Ce moment coïncide avec l’arrivée de Franco en Espagne. Le jeune homme va découvrir une autre façon de vivre, d’autres idées (anarchistes, socialistes, communistes, syndicalistes), d’autres personnes. Il va s’adapter aussi aux rudes conditions de la guerre et du combat. Mais il reste toujours fortement influencé par son éducation chez les jésuites. Il se confie peu. Il est tiraillé entre ses convictions politiques et son attachement familial.
 
Deux frères ennemis qui s’aiment ?

Effectivement, un des frères de Paco sera enrôlé de force dans le camp adverse. Cependant, Paco ne délaisse pas son jeune frère, il va même l’aider. Cette guerre d’Espagne est fratricide en ce sens que de nombreuses familles ont été divisées, dans leurs choix ou non, de sauvegarder la toute jeune République. Les femmes, les mères, ont souvent eu des fils qui luttaient dans des camps opposés. c’est ce que vit Amparo, la mère de Paco et de Juan.
 
Le titre Aucune terre ne sera mienne fait allusion à l’exil, pouvez-vous expliquer votre choix ?

Le héros connaît l’exil dès son plus jeune âge lorsqu’il est arraché à sa famille pour vivre au séminaire. Plus tard, en 1939, pour des raisons politiques, il quittera son pays pour ne jamais y revenir. Il franchit les Pyrénées et s’exile en France, c’est la Retirada. Au-delà d’un exil géographique, le héros vit un exil intérieur. Jamais il ne retrouvera sa terre, sauf à sa mort, puisqu’il sera inhumé dans son village natal. C’est ce qu’il demande à son petit-fils François avec qui il correspond.
 
Qui est ce petit-fils ?

François est un cinéaste. Il interroge son grand-père car il voudrait tourner un film qui raconterait la vie en Aragon dans les années 1920-1930 qui précèdent le franquisme. Paco parle peu, mais par chance il a écrit un journal, partiellement conservé. Il le donne à François. Toutes les pages perdues de ce journal, Paco les reconstitue dans ses Mémoires qu’il confie également à son petit-fils. Parallèlement, François se rend en Espagne pour lire des archives et questionner d’anciens amis de son grand-père. Le roman est donc écrit à plusieurs voix.
 
Pourquoi la trahison ?

Ce thème est largement développé dans le roman. Paco ne connaît pas vraiment ses parents puisqu’il a été séparé d’eux très jeune. Il ignore même qui est son vrai père. Un de ses amis le trahit en choisissant le camp franquiste. Plus tard, son petit-fils dévoile dans son scénario (et donc au lecteur) une partie du passé de son grand-père. Mais je ne peux tout raconter !
 
Où peut-on trouver votre roman ?
Dans toutes les librairies ou chez l’éditeur http://www.editions-cairn.fr/121-fiction-sud

Chronique littéraire : au coeur de la guerre d'Espagne avec le roman de Sylvie Anahory

Robert Linas
Robert Linas

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Agenda | Actu | Faits-divers | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub