luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Découverte de l'art roman Commingeois (2) : l'église de Cazeaux-de-Larboust

Deuxième volet de la visite des églises en pays luchonnais avec l'Office de tourisme intercommunal de Luchon.



Mardi 10 Octobre 2017
Nadyne Vern-Frouillou


(Photo © NVF)
(Photo © NVF)
Depuis début septembre, Nathalie Bonelli est la nouvelle "chargée de visites" de l'Office de tourisme intercommunal de Luchon (OTIL).

"Chargée de visite" parce qu'elle ne bénéficie pas du titre de guide-conférencière, malgré le classement en catégorie 1 (3 catégories remplacent les étoiles) de l'OTIL et le classement de Luchon en "Grand site de Midi-Pyrénées". Mais je me répète (lire ici), au diable le diplôme, très enthousiaste et passionnée, Nathalie sait captiver l'auditoire et "Luchon Mag" invite ses lecteurs à suivre ses visites très richement commentées.

Après celle de Saint-Aventin, les seize touristes-curistes qui avaient répondu à l'invitation de l'OTIL, ont découvert les charmes de l'église de Cazeaux-de-Larboust. 

Quelle est l'origine du nom de Cazeaux ? En occitan gascon, eth casau (cazaouw), (lo casal 'lou cazal' en occitan languedocien) désigne l'enclos/le "jardin" entourant la maison mais selon le cartulaire de Montsaunès (lire ici), le terme a une signification particulière en Comminges :  "ferme ou exploitation agricole moyenne ou grande, nourrissant plusieurs familles et économiquement auto-suffisante".

A sept kilomètres de Luchon, le clocher-tour à la souche barlongue (allongée transversalement) de l'église Sainte-Anne de-Cazeaux-de-Larboust se dresse en bordure de la route qui serpente vers le Peyresourde, à l'angle du raidillon qui conduit à Billières (les gourmets qui se rendent à la Ferme d'Espiau connaissent bien cette petite route très pentue. Pour rassurer les chauffeurs craintifs, il y a un autre accès à Billières, quelques kilomètres plus loin, juste avant d'entrer à Garin).
Le clocher fut rehaussée à la suite des travaux imposés par l'effondrement de la voûte de l'église au XV° siècle.

Comme à Saint-Aventin et dans (presque) toutes les églises romanes commingeoises, on peut admirer des vestiges gallo-romains utilisés en remploi.

L'église de Cazeaux-de-Larboust est particulièrement remarquable pour la décoration intérieure de sa nef prolongée d'une abside en cul de four (voûte en quart de sphère ou demi coupole . A l'intérieur on parle de coupole, à l'extérieur de dôme).

Fresques ? Détrempes ? Peintures ?

Les véritables fresques sont réalisées sur un enduit frais, la détrempe avec des peintures à la colle. Dans l'église de Cazeaux-de-Larboust, le décor coloré datant du XV° siècle est peint à fresque sur un enduit rustique plus ou moins bien lissé, à grands traits, sans trace de dessin préliminaire.
A noter qu'avec le dessin et la peinture, le diable entre dans l'église alors qu'auparavant avec la seule sculpture Satan n'est jamais représenté à l'intérieur, seulement à l'extérieur.

Les peintures murales ont été sauvées parce que badigeonnées au moment de la Révolution française et re-découvertes à partir du 18 février 1873 par un peintre luchonnais, Bertrand Bernard.

Ce sont probablement des artistes locaux qui ont décoré l'église. En effet, si on regarde avec attention les phylactères (banderoles que portent certains personnages), on remarque qu'il y en a une écrite en Catalan et l'autre en Occitan Gascon mais bien sûr en graphie traduisant la prononciation locale.

Bien que dédiée à Sainte-Anne (la mère de Marie avec qui elle est toujours représentée), ce n'est qu'une toute petite statue de la sainte patronne des lieux qui se trouve dans la chapelle face à l'entrée de l'église. 

Elle fait, pendant à une statue (plus grande) de la célèbre sainte typiquement occitane, Sainte Germaine de Pibrac dont Nathalie conta talentueusement la jolie légende.

Comme pour Saint-Aventin et à plus forte raison, à cause des fresques qui méritent d'être commentées in situ, "Luchon Mag" n'entre pas dans le détail de la visite en renouvelant son invitation aux lecteurs de s'inscrire pour une prochaine balade en compagnie de Nathalie afin d'apprécier à sa juste valeur les multiples trésors romans commingeois.  

Prochaines découvertes des églises romanes en Pays de Luchon

  • Mercredis 11, 18 et 25 octobre à 14h30.
  • 15€ / personne.
  • Renseignements et inscriptions à l'Office de Tourisme Intercommunal de Luchon, 18 Allée d'Etigny au 05.61.79.21.21 

(Photo © NVF)
(Photo © NVF)

(Photo © NVF)
(Photo © NVF)

(Photo © NVF)
(Photo © NVF)

(Photo © NVF)
(Photo © NVF)


(Photo © NVF)
(Photo © NVF)

Nadyne Vern-Frouillou
Nadyne Vern-Frouillou

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Sport | Faits-divers | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique