luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Jean-Louis Redonnet candidat à la présidence de la future intercommunalité

Et de deux. Après Alain Castel, président de la communauté de communes du Haut-Comminges, c'est au tour de Jean-Louis Redonnet, président de la Communauté de Communes du Pays de Luchon de se déclarer pour la future présidence de l'intercommunalité qui verra le 1er janvier 2017, la fusion des trois anciennes communautés de commune du Haut-Comminges, de Saint-Béat et du Pays de Luchon. Les explications de Jean-Louis Redonnet.



Dimanche 18 Décembre 2016
Paul Tian


Jean-Louis Redonnet devant le siège de la CCPL à Moustajon (Photo © Tian)
Jean-Louis Redonnet devant le siège de la CCPL à Moustajon (Photo © Tian)
Vendredi soir, à Luchon, au Pavillon Normand, s’est tenue la troisième rencontre réunissant l’ensemble des conseillers des communautés de communes du Haut-Comminges, du canton de Saint-Béat et du Pays de Luchon. Trois communautés de communes qui, le 1er janvier 2017, vont fusionner, dans le cadre de la loi NOTRe pour n’en faire plus qu’une.

C’est au cours de cette rencontre que Jean-Louis Redonnet, président de la Communauté de Communes du Pays de Luchon (CCPL), a annoncé son intention de briguer la future présidence de l’intercommunalité "Pyrénées Haut-garonnaises".

"Je ne suis pas le candidat d’un coin ou d’un clan, je serai le président de l’ensemble du territoire", nous précise Jean-Louis Redonnet.
 
Pourquoi votre candidature ?

D’abord je suis très attaché à ce sud du Comminges. Il faut avoir conscience que cette fusion, c’est certainement l’occasion de donner un coup de fouet à l’activité en regroupant les forces des trois intercommunalités pour un projet cohérent axé sur le tourisme. Une fusion qui, il me semble, sera profitable à l’ensemble du territoire.

Je pense que mes expériences d’élu municipal depuis 2008, de président du SIVOM en 2009 et de président de la CCPL depuis 2010 me permettent de prétendre à cette charge future de président de la future intercommunalité.

Comment s'est déroulée cette année post-fusion ?

Nous avons travaillé, jusqu’à présent, dans une bonne entente et nous avons fait le tour de l’ensemble des compétences. Certes il y a un certain nombre de divergences qu’il faudra trancher dans les mois prochains, notamment au niveau du nom et du siège, mais sur l’ensemble des compétences, il y a un consensus et on continuera à assurer les services.

Comment pensez-vous cette future intercommunalité ?

Cette fusion va nous permettre d’élaborer un véritable projet commun pour dynamiser ce territoire. Car je pense qu’une intercommunalité, au-delà des services qu’elle rend, elle se doit d’avoir un rôle important au niveau de la dynamique économique, de la création de richesse et d’emplois.

Dans le cadre de la fusion, on s’attaque aux problématiques du ski, avec le CD 31 qui a montré une forte volonté de résoudre les problèmes et je pense qu’il y a un travail important à réaliser et qui aboutira certainement vers des solutions très favorables et positives, mais dans le sens d’un combat que je mène depuis longtemps pour l’unification de la vision du ski sur notre territoire, car cette future intercommunalité possédera les quatre stations de ski du département de la Haute-Garonne.

Nous avons une carte importante à jouer puisque le Conseil départemental a montré sa volonté de s’impliquer, ce qui n’était pas forcément le cas dans les mandatures précédentes. Un Conseil départemental qui pourrait s’impliquer au-delà des investissements, sur le fonctionnement des stations, ce qui change sérieusement les données du problème.
 
Un futur président à temps plein ?
 
Je rappelle que sur le Pays de Luchon, on avait souhaité éviter le cumul des mandats. Et c’est la raison pour laquelle sur le dernier mandat je n’ai aucune responsabilité d’adjoint sur la commune de Luchon car une présidence d’une communauté de commune c’est une tâche à temps plein et c’est certainement une de mes forces. Cette disponibilité absolue c’est peut-être ce qui me différencie des autres candidats. Je n’ai pas de mandat de maire, un mandat qui est toujours astreignant et qui prend beaucoup d’énergie et de temps.
 
Ici à la CCPL, j’ai donné l’exemple de ma présence quasi-quotidienne auprès des directions et des agents, une disponibilité aussi pour les réunions et les instances avec lesquelles il est très important de travailler comme le Conseil départemental, le PTR ou la Région…
 
Au niveau personnel, j’ai une capacité d’écoute, de synthèse et d’analyse des situations et je respecte tout le monde. Avec les 31 maires de l’ancien canton de Luchon, j’ai de bonnes relations et une présence attentive à leurs difficultés dans la mesure où je peux les aider à les résoudre.
 
Sur la gestion du personnel, je pense avoir démontré ces dernières années qu’il était tout à fait possible de travailler véritablement dans un climat serein et de confiance. On a mis en place à la CCPL, ce qui n’est pas le cas sur les deux autres communautés de communes mais qui le sera fatalement demain pour la future intercommunalité, un comité technique et un CHSCT. On va être amené à les reconstituer sur la nouvelle interco, puisqu’il faudra de nouvelles élections. Je crois que l’expérience que nous avons là nous place dans une situation très favorable pour que le futur territoire ne piétine pas trop sur ces sujets qui sont à mon sens assez aigus et assez importants, car la future intercommunalité va représenter près de 200 salariés. C’est une entreprise qui va être assez conséquente…
 
Quelle gouvernance souhaiteriez-vous pour cette future intercommunalité ?
 
Pour la gouvernance, si je devais présider la future intercommunalité, je souhaiterais qu’il y ait des vice-présidents chargés de l’animation locale des anciens territoires car il est important que la sphère de décision ne soit pas éloignée des communes. Il faut régénérer le lien entre les communes et l’intercommunalité et ne pas faire une strate supplémentaire entre l’exécutif, la présidence et les communes mais de donner, au contraire, un rôle tout à fait important à ces communes.

Pour la constitution des équipes, il faudra des gens disponibles et surtout engagés pour animer le projet du territoire.

Vous vous sentez prêt à assumer une telle fonction ?
 
C’est une décision lourde de conséquence sur la vie personnelle, mais en pleine connaissance de cause, je souhaite m’engager sur ce mandat. Je vais maintenant prendre mon bâton de pèlerin pour aller convaincre ceux qui sont à convaincre…

Paul Tian


1.Posté par olivier D le 18/12/2016 20:39
Le mot citoyen n'est même pas évoqué. l'individu qui glisse un bulletin dans une urne n'a donc aucune considération pour notre président de CCPL.

3 réunions avec les élus des trois intercommunalités , mais où est le peuple dans cette machine antidémocratique.
Quel débat public a été effectué à destination de la population par les ex CC.

C'est vrai , il y a eu une consultation .... mais malheureusement, le nom retenu n'est pas accepté par la CC de pays de Luchon.
Quelle belle leçon de démocratie et de vouloir travailler ensemble.
C'est un double déni de démocratie, des présidents qui briguent un mandat de président de cette Xl CCPL alors qu'aucun citoyen n'avait voté pour ce projet. Cette investiture est illégitime.
Ce sont les marmottes qui vont dynamiser les stations de ski !!
Bonne chance tout de même.

2.Posté par Naphtaline le 18/12/2016 21:34
Moi je, Moi je, Moi je...
Put..., ils n'ont pas assez gratté depuis des années!
Vivement un sang nouveau pour remplacer toutes ces vieilleries!
Avec leurs compétences d'un autre âge, vous allez voir la nouvelle couleur de vos prochaines taxes!

3.Posté par Picsou 31 le 18/12/2016 21:58
Cela va nous coûter très cher cette farce!
A commencer l'indemnité du Président,
des Vice-présidents et de leurs accessoires...
Et comme dit par Olivier D
UN GROS MERCI POUR VOTRE CONSULTATION TRES DEMOCRATIQUE
Quel dégout!
Du SOCIALISME tout simplement!

4.Posté par pere dupanlou le 19/12/2016 12:07
Finalement on ne sait pas si on doit en rire ou en pleurer.
Voilà un candidat qui ose se présenter alors qu'il n'a aucune fibre communautaire, qu'il est contre la fusion et qui ne roule que pour Luchon...

5.Posté par luchon31 le 19/12/2016 15:06
Et oui du socialisme a l état pur....

On voit les résultats que ce soit au niveau départemental,régional et national.....

Adishatz mo

6.Posté par Marie Gnac le 19/12/2016 15:16
...Au niveau personnel, j’ai une capacité d’écoute, de synthèse et d’analyse des situations et je respecte tout le monde. Avec les 31 maires de l’ancien canton de Luchon, j’ai de bonnes relations et une présence attentive à leurs difficultés dans la mesure où je peux les aider à les résoudre...


Un ami du Larboust m'a dit qu'il lui serait difficile d'énumérer de tête la moitié des 31 communes et encore moins, le nom de leur Maire! MDR :-)
Il arrive un moment où il faut s'avoir s'arrêter...
Admettons qu'il ne soit pas élu. Vous verrez à ce moment là, si il a toujours la fibre à se contenter d'une vice présidence! Il fera comme le Bordelais, une cure! Mais certainement pas à Luchon! ;-)
Et pour les 2 autres cela sera la même chose.
En 2017 on va avoir de quoi commenter!

7.Posté par Lecteur 31 le 19/12/2016 20:06
Qui peut croire encore qu'il y aura une parfaite entente entre les 3 compères quand on lit ces lignes...

(...Cette disponibilité absolue c’est peut-être ce qui me différencie des autres candidats. Je n’ai pas de mandat de maire, un mandat qui est toujours astreignant et qui prend beaucoup d’énergie et de temps...)

Cette petitesse n'échappera à personne.. Cela taille grave!
Il faudra demander aux autres candidats ce qu'ils en pense.

On se croirait aux primaires!

Dans cette phrase on remarquera aussi qu'il parle au pluriel
A ma connaissance, jusqu'à présent, il n'y aurait qu'un seul candidat Maire déclaré. Non?
Si quelqu'un a des infos :-)

8.Posté par compound31 le 21/12/2016 10:24
le pouvoir et le gout de l'argent pour des gens dit de gauche !!! MDR !!!
un monsieur qui se permet de critiquer le résultat des urnes de Moustajon et qui disent respecter le droit de vote !!!

mais surtout et l'éloignement des citoyens qui payent un service de merde !!!

9.Posté par Jakadit le 21/12/2016 18:22
Sa famille devrait le résonner :-(

10.Posté par Kapélo le 21/12/2016 18:52
@ Jakadit Oui, on peut dire cela pour une cloche :-(

Pour quelqu'un de normal, c'est plutôt "raisonner" ;-)

Reste à savoir la catégorie où le placer :-)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Janvier 2017 - 17:15 Luchon : 2017, année Casino ?

Mercredi 18 Janvier 2017 - 15:04 Froid : ce matin, moins 9,5 à Fos

Agenda | Occitània | Actu | Coups de coeur, de gueule, opinions | Faits-divers | Sport | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub