luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Législatives. Sur le marché de Luchon, les candidats en campagne

Dernier marché luchonnais de cette campagne de l'entre deux tours pour les candidats en lice dimanche prochain pour la 8ème circonscription.



Mercredi 14 Juin 2017
Paul Tian


Dégustation matinale des fraises d'un producteur Ciérois pour Michel Montsarrat (Photo © Paul Tian)
Dégustation matinale des fraises d'un producteur Ciérois pour Michel Montsarrat (Photo © Paul Tian)
Dernier marché luchonnais de cette campagne de l'entre deux tours pour les candidats en lice dimanche prochain pour la 8ème circonscription.

Tractage, discussion, rencontres, échanges : l'ambiance était bon enfant  ce mercredi matin, même si on ressent une certaine lassitude chez les citoyens après une si longue période électorale.

L'occasion aussi, dans les deux camps, de rappeler l'enjeu de dimanche prochain et d'annoncer les réunions publiques de jeudi à Saint-Gaudens (lire ici et ici). Michel Montsarrat étant particulièrement satisfait de pouvoir réunir demain soir un sénateur centriste, une conseillère régionale LR et le maire divers gauche de Montpellier Philippe Saurel.

La venue de ce dernier dans le "fief" menacé de Carole Delga est très symbolique. On se souvient que Philippe Saurel avait défié Carole Delga en se présentant contre elle lors des élections régionales en Occitanie. Mais si certains politologues régionaux y voient un effet "revanche", le candidat Michel Montsarrat est plus pragmatique. La venue du maire de Montpellier est due à la retenue de nombreux maires de la circonscription soumis depuis plusieurs jours à la pression des politiques en place.

Jeudi soir, pour sa réunion publique, Joël Aviragnet aura le soutien de Martin Malvy, ancien président de la Région Midi-Pyrénées, de Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne et de Carole Delga, ancienne députée de la circonscription et présidente de la Région Occitanie.

Dans un département où le Parti socialiste était omniprésent, avec 9 députés sur les 10 circonscriptions, la vague "en marche" de dimanche dernier, n'a laissé qu'un seul candidat socialiste en compétition pour le second tour : Joël Aviragnet.

Une débacle historique dans cette terre socialiste. 

"C’est du jamais-vu. On a pris une raclée", a confié Sébastien Vincini, le secrétaire départemental du PS, au quotidien national "Libération", tout en ajoutant : "Le logiciel du PS n’a pas évolué depuis les années 90. Avec 3 600 adhérents à jour de cotisations, la fédération de Haute-Garonne est la deuxième sur le plan national. Ça vous donne une idée de là ou nous en sommes... Les gens le disent. Ils en ont marre de nos dirigeants à des années-lumière de leur réalité quotidienne : l’emploi, le logement, la peur de la mondialisation. On n’en est plus à rebâtir, c’est le terrain lui-même dont nous nous sommes éloignés..."

Ce matin sur le marché, Joël Aviragnet se disait confiant pour dimanche prochain. Il poursuit sa campagne sur le terrain (marchés, porte à porte, maisons de retraite, tractage...) en ciblant les abstentionnistes du 1er tour.

Pour Michel Montsarrat, pas de triomphalisme. Il reste mobilisé avec son équipe et poursuit le travail de terrain commencé il y a bientôt un mois avec le résultat que l'on sait. On le dit novice en politique. Il ne s'en est jamais caché : "oui, je ne suis pas un professionnel de la politique, je suis issu de la société civile..."


 


Tractage sur le marché pour Michel Montsarrat (Photo © Paul Tian)
Tractage sur le marché pour Michel Montsarrat (Photo © Paul Tian)

Paul Tian
Paul Tian

Nouveau commentaire :

Politique | Clin d'oeil | Solidarité | Arrêt sur image | Murmures sur les allées | Gastronomie | Education nationale | Commerce | Annonce | Ephéméride | Animaux | L'Evènement | Coup de pouce