luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Ligne SNCF Montréjeau-Luchon : début des premiers travaux... avant réouverture fin 2020

La semaine prochaine, et durant quatre mois, les travaux de sécurisation des caténaires vont se dérouler sur la ligne Montréjeau-Luchon. Une ligne qui devrait réouvrir fin 2020, après avoir été suspendue mi-novembre 2014.



Mercredi 16 Août 2017
Paul Tian


Dans quelques semaines ces caténaires en gare de Luchon ne seront plus que souvenirs anciens... (Photo © Paul Tian / Luchon Mag)
Dans quelques semaines ces caténaires en gare de Luchon ne seront plus que souvenirs anciens... (Photo © Paul Tian / Luchon Mag)
La ligne SNCF Montréjeau-Luchon, suspendue par la SNCF depuis mi-novembre 2014, devrait reprendre du service à l’horizon 2020/2021 selon la volonté de la Région Occitanie et de sa présidente Carole Delga (lire ici).

Une région qui entend miser sur le train pour son développement. Pour rappel, à la suite des Etats généraux du rail qui se sont tenus au printemps 2016 (lire ici), la Région Occitanie a pris la décision de rouvrir six lignes rurales ou de montagne, dont celle de Montréjeau-Luchon.

Des travaux de sécurisation des caténaires sur celle ligne Montréjeau-Luchon vont avoir lieu du 21 août prochain à décembre 2017.

Une dépose des fils caténaires et de ses supports "afin d’assurer la sécurité des riverains et de la circulation routière aux abords de la voie ferrée", précise un communiqué de la SNCF.

Une opération en trois étapes : la dépose du fil caténaire, la dépose des accroches entre le fil et les poteaux et l’enlèvement des poteaux caténaires.

Dans son communiqué, la SNCF précise que ces travaux s’accompagneront "d’une opération de maîtrise de la végétation, notamment aux abords des passages à niveau et des gares de la ligne".

Des travaux qui s’inscrivent donc dans « le cadre de l’opération de modernisation de la ligne » Montréjeau-Luchon, décidée par la Région Occitanie en vue de sa réouverture fin 2020.

"Les travaux de modernisation" de la ligne "devraient se dérouler quant à eux de mi 2019 à fin 2020" précise la SNCF.

Le coût des travaux est estimé actuellement à 36 millions d’euros. Ils seront financés à hauteur de 70,8% par la Région Occitanie, 16,7% par l’Etat et 12,5% par la SNCF.

Les travaux de dépose des caténaires et de leurs supports qui dureront 4 mois sont estimés à 1,8 million d’euros.

Le train électrique... c'est fini !

Cette annonce de travaux pour la dépose des caténaires ne va pas être du goût des partisans de la ligne électrique réunis au sein de CDRIC, la Coordination pour la Défense du Rail et de l'Inter-modalité en Comminges-Barousse, qui refuse le "scénario diesel" choisi pour les futurs trains qui circuleront entre Montréjeau et Luchon...
Pour rappel : le choix de la Région Occitanie s'est porté sur des locomotives bimodes roulant à l'électricité sur la ligne Toulouse/Montréjeau et au diesel entre Montréjeau et Luchon.


 

 


(Photo © SNCF)
(Photo © SNCF)

Paul Tian
Paul Tian


1.Posté par Micheline le 16/08/2017 16:14
Et en 2020, une loi Européenne ou autre, fera, que les locos au "mazout" seront interdites...
Le tour sera joué.
On commence à connaître la chanson!
Qu'ils finissent d'abord ce qui est commencé,. comme la déviation de Saint-Béat.

2.Posté par Samantha le 16/08/2017 17:45
Tout à fait Micheline, d'autant plus que pour transporter quelques clients par jour un bus au GNV suffit largement ...

3.Posté par Fabre chantal le 16/08/2017 19:58
Super en 2020 il y aura plus de monde à Luchon..
Merci Madame Delga
La Présidente de ka Région
Voilà une femme humaines e et intelligente

4.Posté par CANCEL Henri le 16/08/2017 20:59
Bonsoir,
Plus ça va plus la date de la réouverture de la ligne SNCF est loin.
On aurait jamais dut laisser la voie de chemin de fer sans train, même diesel.
Prochain message : Réouverture le la ligne, à la Saint glin-glin.
Cordialement, Cancel.

5.Posté par Georges le 16/08/2017 21:00
Et si on mettait des locos à charbon...comme au bon vieux temps?

6.Posté par De profundis le 17/08/2017 09:22
Ce n'est pas pour demain que "Le train sifflera 3 fois"!
♪♫""Si toi aussi tu m'abandonne"♪♫ ... Comme beaucoup de choses dans nos vallées!
Pauvre Comminges, pauvre France!
Des politiciens régionaux et locaux, toujours aussi nuls :-(
Continuez à leur lécher les bottes...

7.Posté par Pierre-Philippe le 17/08/2017 19:46
L'usine d'Alstom à Tarbes prépare l'avenir mais pas en France !!
En effet, le train à hydrogène conçu en Haute-Pyrénées est en circulation en Allemagne, en phase d'homologation, et sera commercialisé en 2019.
Quatre Länder financent le projet et le pays se positionne à l'avant-garde en matière de transport ferroviaire. L'Allemagne compte 50% de lignes non-électrifiées, situation identique en France. Chez nous nous faisons le choix du diesel alors que nos voisins font le choix de l'avenir avec la transition énergétique.
Normal !! Les lobbyistes de bombardier ont réussi à refourguer à la SNCF 700 rames bi-modes (électrique-diesel), dont plusieurs dizaines en région Occitanie. Qu'il faut faire circuler bien évidemment.
L'absurdité de la décision de la Région, sous la pression de SNCF Réseau, est d'opter pour le démantèlement des caténaires de la ligne Montréjeau-luchon, ligne électrifiée depuis un siècle ! A l'époque une avancée technologique qui a garanti la préservation de notre environnement et l'indépendance énergétique.
En ce début de XXIe siècle le choix du diesel est une vraie régression et une absurdité compte tenu de la condamnation à court terme des énergies fossiles.

De plus la Région nous nargue quand elle annonce fièrement son objectif d'être la première région à énergie positive. Elle organise une filière hydrogène dans les zones aéroportuaires de Toulouse-Blagnac et de Tarbes avec le développement d'une filière complète de stockage de distribution d'hydrogène à destination d'une flotte de véhicules routiers. Le projet "autoroute de l'hydrogène" entre Albi et Saragosse (900 kms) est en cours avec des stations de stockage du carburant alternatif basées à Albi, Rodez et tous les 100kms sur le parcours.

Alors pourquoi le train à hydrogène n'a pas été proposé pour la ligne Montréjeau-Luchon alors que la décision de sacrifier les caténaires a été prise depuis longtemps ? Pourquoi le Comminges ne serait-il pas à nouveau une vitrine technologique avec un train à hydrogène qui à nouveau garantira la préservation de notre environnement et une indépendance énergétique ? Ce qui est mobilisé pour la route doit être mobilisé pour le rail.
Sinon nos élus doivent contraindre l'Etat et SNCF Réseau à financer la ré-électrification de la ligne comme à son origine.
Les idiots utiles ont encore un bel avenir politique.

Les citoyens doivent agir pour que nos futurs TER répondent à toutes les exigences des habitants, vacanciers, résidents, lycéens pour la sauvegarde de notre environnement, de notre économie locale et qu'ils redeviennent le premier choix en matière de déplacement.

8.Posté par olivier D. le 19/08/2017 11:51
D'un côté les départements dont HG31 avec l'ancien président Izars, président du Syndicat départemental d'énergie Haute Garonne qui investissent des milliards d'euros pour recouvrir le territoire de bornes électriques à destination des voitures électriques
de l'autre côté la région Occitanie investie avec son homologue espagnole des bornes à hydrogène pour la voiture de demain.
Et l'Etat laisse des voies ferrées fermées ou régénére en mode diésel avec une SNCF à bout de souffle
Qui peut comprendre ?
La mobilité de demain n'est pas la voiture individuelle mais les transports collectifs dont le train de jour et de nuit a une place primordial pour aménager équitablement le territoire.
IL ne faut pas reproduire le même schéma du tout thermique où à ce jour nous voyons qui s'effondre en nous laissant un monde en piteux état.
IL faut revoir les modèles économiques et par là même la localisation de ce que nous produisons et aussi la réduction de notre mobilité afin de préserver notre petite planète bleue.

9.Posté par ANDREA le 19/08/2017 18:05
Entre Carpentras et sorgues Chateauneuf du pape traction diésel et Sorgues Chateauneuf du pape Avignon centre et Avignon tgv traction électrique, le principal c'est le ferroviaire pour moi personnellement!

10.Posté par NINA le 20/08/2017 09:29
Encore une fois, argent gaspillé, mal utilisé par des gens incompétents affiliés à un syndicat qui ne profite qu'à quelques privilégiés.
Combien de voyageurs sur ces lignes ? des voitures vides ....et peu de passagers payant le billet à son prix ....
Tout cela au mépris du plus grand nombre qui utilise la route.
Une route internationale de 28 kms s'impose de Montréjeau à la frontière , route pour nos échanges économiquement indispensable.
Une voie de développement du Comminges s'ouvrirait alors .
A ce jour, route accidentogène.....la solution trouvée : des radars sur 28 kms !!!

Est-il encore permis d'espérer ????

11.Posté par ANDREA le 20/08/2017 13:20
Il faut être optimiste avec le chemin de fer retour du tram à Avignon pour 2019 et d'autres réouvertures de lignes ferroviaires en perspective en paca

12.Posté par ANDREA le 21/08/2017 13:38
pourquoi ne pas faire une traversée Luchon Espagne par un tunnel ferroviaire comme celà il y aurait moins de véhicules sur routes et autoroutes

13.Posté par camborde le 28/08/2017 18:50
la réouverture de la ligne SNCF ,pourquoi pas ,à condition qu 'il y ait des correspondances entre les trains.Mais en se qui concerne le diesel,c'est n'importe quoi,on veut supprimer les voitures roulant au gasoil mais pas les trains!sachant qu'un train diesel consomme environ 5 litres/km,faites le calcul!

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Faits-divers | Sport | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique