luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Maison du Curiste. "L'Art à tire d'elles", une exposition pour "se laisser surprendre"...

Jusqu'au 31 août, la Maison du Curiste accueille la grande exposition estivale présentée par Charles Bagioli.



Mardi 8 Août 2017
Jean-Luc Gangloff


Madeleine Ducau (Photo JLG)
Madeleine Ducau (Photo JLG)
Se laisser surprendre, tel est peut-être l’enjeu de l’exposition estivale qui nous est présentée au Pavillon des Curistes.

Comme tous les ans Charles Bagioli nous fait partager avec exigence sa passion pour les arts graphiques.

Après un hommage à Bazaine en 2009, puis à Jean Dieuzaide en 2012, une évocation des Grands d’Espagne en 2013, pour ne citer que quelques expositions, la thématique retenue en 2017 "L’art à tire d’elles" livre par son titre une intuition confirmée par la liste des cinq artistes présentées.

Cinq artistes femmes, contemporaines, œuvrant en Occitanie et dont la notoriété dépasse largement les frontières régionales.
 
Cinq approches différentes de l’art pictural tant sur le plan esthétique que par les techniques employées, cinq univers qui semblent en première lecture éloignés : les monotypes de Brigitte Le Caisne, les huiles sur papier d’Annie Favier, les aquarelles sur vélin d’arches de Madeleine Ducau, les huiles sur toile de Marie-José Maleville et les broderies de Florence Garrabé.

Malgré ces différences la juxtaposition des œuvres laisse transparaitre une volonté partagée de dire le monde tel qu’il est dans ce qu’il peut avoir de meilleur comme de pire.

La "poétique des ruines" d’Annie Favier renvoie aux "enfants soldats" de Florence Garrabé, l’évocation stylisée des saisons chez Brigitte Le Caisne s’invite à la fois dans les brumes des rochers de Marie-José Maleville et les teintes sourdes des aquarelles abstraites de Madeleine Ducau.
 
Assurément, une exposition exigeante qui offre plusieurs pistes de lecture et suscite l’attention du regard par la richesse de tous les détails, qui sont autant de marqueurs des œuvres présentées. 
 
Donc à voir et revoir jusqu'au 31 août, salle de la Verrière, à la Maison du Curiste.

Brigitte Le Caisne (Photo JLG)
Brigitte Le Caisne (Photo JLG)

Annie Favier (Photo JLG)
Annie Favier (Photo JLG)


Florence Garrabé (Photo JLG)
Florence Garrabé (Photo JLG)

Jean-Luc Gangloff
Jean-Luc Gangloff

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Sport | Faits-divers | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique