luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Présidentielle : Michel Montsarrat "en marche" pour Emmanuel Macron

C'est une première pour l'ancien rugbyman et actuel propriétaire des "Galeries Gourmandes" de prendre ouvertement une position politique. Il explique ses raisons, alors que la menace de l'extrême-droite ne faiblit pas. "Luchon Mag" a décidé, pour cette présidentielle 2017, de donner la parole aux citoyens qui auront envie d'expliquer leur choix pour un candidat. La seule règle que nous imposons : pas d'anonymat.



Mardi 28 Février 2017
Paul Tian


Michel Montsarrat (Photo © Tian)
Michel Montsarrat (Photo © Tian)
Ils sont de gauche, de droite, du centre et ils sont tous les jours de plus en plus nombreux à rejoindre la candidature d’Emmanuel Macron, l’ancien ministre de l’Economie de Manuel Valls.

Ces derniers jours, au niveau national, il y a eu le maire de Pau et président du Modem François Bayrou qui a renoncé à se présenter à la présidentielle et a décidé de soutenir Emmanuel Macron.

Ce week-end, c’est Daniel Cohn-Bendit qui a décidé de le soutenir "pour battre la candidate de l’extrême-droite Marine Le Pen".

Il y a aussi l’écologiste François de Rugy, qui s’était pourtant engagé à soutenir le vainqueur de la primaire socialiste, ainsi que la grande figure du PS marseillais Christophe Masse ou Christophe Caresche, le chef de file des réformateurs du PS…

Dernier ralliement "inattendu" en Haute-Garonne, celui du toulousain Sébastien Nadot, candidat à la présidentielle du Mouvement des Progressistes, le parti de Robert Hue, ex-leader du PCF. Un ralliement à titre personnel pour ce professeur d'EPS de 44 ans qui renonce donc à se présenter à la présidentielle faute d'avoir obtenu les fameux 500 parrainages. 

A deux mois de la présidentielle, les ralliements s’accélèrent, d’autant plus, que selon les derniers sondages Emanuel Macron pourrait se retrouver au second tour face à la candidate du FN.

Dans "Sud-Ouest", Jérôme Fourquet, directeur du département "Opinions & stratégies d’entreprise" de l’IFOP analyse qu’Emmanuel Macron, "le candidat hors parti bénéficie d’une véritable dynamique et occupe l’espace laissé vacant par le PS, affaibli à l’issu du quinquennat" de François Hollande.

Sans perdre de vue que François Fillon, candidat de la droite à l’issue d’une primaire victorieuse, est empêtrée dans une "pénélopegate" dont il n’arrive pas à refaire surface.

Et à Luchon ?

Nous avons indiqué dernièrement que 5 comités "En Marche" avaient vu le jour en Comminges, dont 2 dans le luchonnais. Des comités qui, pour le moment, ne font pas le plein…

Et c’est dans ce contexte que le luchonnais Michel Montsarrat, actuel propriétaire avec sa compagne Christine Farrus des "Galeries Gourmandes" a décidé d’apporter son soutien à Emmanuel Macron.

L’ancien rugbyman et délégué au Luchonnais de l’UMIH (Union des métiers de l’industrie hôtelière) ne s’est jamais engagé politiquement, mais là, face au danger de l’extrême-droite, il a décidé de monter en première ligne et d’annoncer que pour la présidentielle d’avril prochain, il vote Emmanuel Macron.

Une décision qui n’est pas idéologique, mais en tant que chef d’entreprise, Michel Montsarrat, sait que, si en mai prochain la candidate du Front national accédait à la présidence de la République, l’économie française chavirerait et qu’au niveau local, alors que l’économie est mal en point, ce serait tout simplement une "catastrophe sans nom".

Pour Michel Montsarrat, dans la situation actuelle de notre pays, la "ligne libérale et progressiste" d’Emmanuel Macron est la seule à pouvoir offrir des perspectives d’avenir.

"Ce que j’apprécie avec Emmanuel Macron c’est qu’il n’est pas nécessaire de se demander s’il est de droite ou de gauche ou de droite et de gauche, car ce clivage politique, nous à Luchon on le connaît, on le subit et c’est aussi la raison pour laquelle on en pâtit".

Et Michel Montsarrat de rappeler que dans chaque camp "luchonnais" (droite/gauche), il y a dix personnes au maximum qui bloquent notre devenir, car elles sont enfermées dans leur idéologie d’un autre âge… et hélas, elles sont encore influentes politiquement au niveau local.

Emmanuel Macron, "c'est le seul candidat qui peut rassembler les Français face à la candidate de l’extrême-droite" nous explique Michel Montsarrat, sans perdre de vue que le candidat d’En Marche "entend dépasser les clivages droite/gauche qui plombent notre société".

Pour Michel Montsarrat, "notre pays a besoin d’une renaissance", en dehors des partis politiques dont les Français n’en veulent plus et c’est certainement le moment avec ces prochaines élections (présidentielle et législatives) de "donner un souffle nouveau à la France".

 


Paul Tian
Paul Tian


1.Posté par ratt le 28/02/2017 19:08
Certes, mais en quoi l'avis de Mr Montsarrat, personne fort sympathique et respectable par ailleurs, est -il mis ainsi en avant ?
Que représente Mr Montsarat sinon lui même ? Parle-t-il au nom de l'UMIH ? au nom d'un collectif ?
Luchonmag a-t-il l'intention de demander ainsi à chaque Luchonnais pour qui il va voter pour les présidentielles?

et Mr Duchmol, pour qui il vote?

2.Posté par Paul Tian le 28/02/2017 19:26
@ratt
"Luchon Mag" effectivement va donner ces prochaines semaines la possibilité aux citoyens de dire leur choix présidentiel. La seule règle sera que les témoignages ne soient pas anonymes.

3.Posté par insoumis luchon le 28/02/2017 19:26
les citations de Macron :
Macron n'est pas vraiment un manuel dans l'âme; plutôt un intellectuel. Florilège de ses plus belles punchlines :

« Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord. »

« Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. »

« Bien souvent, la vie d'un entrepreneur est bien plus dure que celle d'un salarié, il ne faut pas l'oublier. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties. »

« Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. »

« Le libéralisme est une valeur de gauche »

« Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d'accord. »

« Le FN est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d'extrême-droite. »

« Je n'aime pas ce terme de modèle social. »

« Vous n'allez pas me faire peur avec votre t-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c'est de travailler. »

Attention :
le concept ni droite ni gauche est une supercherie de ceux qui veulent rester dans l'oligarchie, au pouvoir, aux affaires pour faire saigner la France d'en bas !!
Après le front républicain, voici la barrière macronite : l'absence de programme d' en Marche surfe sur cette vision de vouloir être le seul rempart contre le F Haine.
Prenez garde au piége anti social , anti écologique de MAcron


4.Posté par Robert OUSTALET le 28/02/2017 19:29
Ni droite , ni gauche , dépasser les clivages droite/gauche , cela ne veut rien dire ;;;;;
Ce sont des termes différents qu'il faudrait employer : une politique en direction de l'HUMAIN et du SOCIAL d'une part
une politique en direction de l'ARGENT et du PROFIT d'autre part
MACRON est simplement un peu plus "ligth" que FILLON mais c'est un homme de droite , de "centre droit " au mieux , et de toute façon un LIBERAL qui ne s'emploiera probablement pas à donner dans le SOCIAL .. bien au contraire ;
Ce serait toujours mieux que Mme LE PEN ( dont les dernières déclarations en direction des fonctionnaires nous laissent deviner ce que serait demain notre France sous sa houpe ) mais , il ne faut pas pour autant vouloir faire passer ce monsieur pour ce qu'il n'est pas
Espérons seulement qu'a la suite de cette campagne très "particulière" , nous n'aurons pas trop de lendemains qui ... DECHANTENT

5.Posté par Dynamite le 28/02/2017 21:13
IL FAUT QUE CELA PÈTE!
DONC, SOIT VOUS VOTEZ POUR MÉLENCHON
SOIT POUR MARINE.
ON NE VA PAS RECOMMENCER 5 ANS AVEC LES MÊMES!

6.Posté par Claude Labère le 28/02/2017 21:51
Quel scoop ! Déjà, il y a longtemps, un petit homme politique affirmait qu'il n'était ni à gauche ni à droite mais qu'il était ... ailleurs ! Macron reprend le slogan à son compte pour faire oublier qu'il est responsable de la politique que le gouvernement Hollande-Valls a menée pendant cinq ans. La plan Macron, ça ne vous dit rien ?, les bus Macron, vous les avez oubliés ?, Son projet de diminuer encore le nombre de fonctionnaires, c'est-à-dire de rogner toujours sur les services publics, y pensez-vous ? Banquier un jour, banquier toujours ! Ce monsieur se soucie davantage du profit des actionnaires que de l'intérêt général. Ni de gauche ni de droite ... le cache-sexe traditionnel des hommes de droite: apolitisme ... le masque caricatural de la droite qui n'ose pas (encore) dire son nom ! Je ne connais qu'un seul clivage pertinent: celui qui sépare ceux qui vivent comme ils le peuvent de leur travail mal payé, toujours plus dur et toujours plus rare et ceux qui s'enrichissent grâce à la misère où ils réduisent les autres. Devinez de quel côté se situe Macron ? J'ai honte pour les médias (et je ne parle pas ici de Luchonmag) qui organisent un second tour où ils annoncent un duel entre ce jeune loup patelin et l'héritière réhabilitée du fascisme de papa ! Il n'y aurait donc pas un premier tour qui permette de voter pour une autre politique ? J'ai honte aussi pour ces élus "socialistes" qui soutiennent un tel candidat, hargneux de constater que le vote des militants a remis en cause leur orientation "libérale". Pour eux, la démocratie c'est bien à condition qu'on leur donne raison ! J'ai honte aussi pour moi, qui ne sait pas quoi faire, seulement capable de ce coup de colère qui n'est jamais qu'un coup d'épée dans l'eau.

7.Posté par Yo l'N le 28/02/2017 22:33
Merci à "insoumis luchon" pour cette mise au point... "voter Macron pour faire barrage à MLP" quelle belle perspective politique !! Lui président, il ramènera le train à Luchon !!! Si seulement le problème de Luchon c'était le clivage gauche/droite... Macron, c'est comme un mon chéri: ça pourrait sembler appétissant de prime abord, mais croque dedans tient... pouah !! beurk !! pfeu pfeu !! Au moins Marine, tu sais d'emblée que c'est dégueu, elle fait pas beaucoup d'effort pour enrober le bonbon... Il est plus light que Fillon dans les propos (encore que...), mais "c'est pour mieux t'entuber mon enfant....", et il est bien aidé par des médias corrompus; ses propositions (ah ah ah, excusez moi je ne peux pas m'empêcher) sont d'une vacuité sans commune mesure, ses déclarations sont infamantes, irrespectueuses, condescendantes... c'est pas le casting de la nouvelle star ou le prime de la star ac' pour lesquels nous voterons le 23 avril, tâchons de garder les vrais enjeux présents à l'esprit de grâce !! Pour conclure, effectivement, il n'est ni à droite ni à gauche: il est pire que les deux réunis !!!!

8.Posté par Bultinblan le 01/03/2017 06:15
Pas la peine d'en écrire des lignes, alors que vous allez toutes et tous, aller voter pour Macron au second tour!
Cela fera beaucoup de mal à certains...
Mais de penser que cela va vous mettre "la courante", durant plusieurs jours, me réjouis au plus haut point :-) :-) :-)
Il faut vraiment ne pas savoir où on habite, pour aller voter, pour un type qu'on aime pas! :-(

9.Posté par Ariegois le 01/03/2017 11:14
très bonne initiative.
j’espère bien que cette année après le ordre national du mérite
il décrochera la légion d'honneur au prochain Oscar
pour tant d'investissement au rayonnement votre cité.
adieussiats

10.Posté par luchon31 le 01/03/2017 12:49
Macron sous marin de François hollande....

Et dire qu'il va être président!!!!!!

Adishatz pauvre France

Il prépare les municipales de 2020 le rugbyman.....? Aucune chance

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Solidarité | Clin d'oeil | Murmures sur les allées | Politique | Arrêt sur image | Gastronomie | Education nationale | Commerce | Annonce | Ephéméride | Animaux | L'Evènement | Coup de pouce | Opinion : la vôtre, la nôtre | Sport