luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Pyrénées Haut-Garonnaises : Louis Ferré élu au bureau de l'interco à la majorité relative

Lors de cette élection, on compte 36 bulletins nuls. Des bulletins nuls qui ont permis l'élection du maire de Luchon...



Lundi 6 Février 2017
Paul Tian


(Photo archives © Paul Tian)
(Photo archives © Paul Tian)
Lors de l’élection du président de l’intercommunalité "Pyrénées Haut-Garonnaises", c’est Alain Castel, ex-président du Haut-Comminges, qui avait eu les suffrages des conseillers communautaires face à Jean-Louis Redonnet, ancien président du Pays de Luchon.

On se rappelle que cette élection avait suscité des remous du côté des conseillers communautaires luchonnais qui avaient quitté la salle, quand les 12 vice-présidents avaient été élus.

En dehors de Jean-Louis Redonnet, 2e vice-président (le premier étant Joël Gros), aucun conseiller communautaire de l’équipe Ferré a été élu.

Par contre, Jean-Paul Ladrix, leader de l’opposition municipale de Luchon,  Jean Sicard, maire de Montauban-de-Luchon et Charles Hormière, maire de Mayrègne, ont obtenus des postes de vice-présidence.

Louis Ferré avait alors violemment réagi sur sa page Facebook en dénonçant le "comportement des élus socialistes du territoire qui ont offert une vice-présidence de l’interco au leader de l’opposition de droite à Luchon… », tout en parlant du « piteux spectacle » de cette élection de la gouvernance de Pyrénées-Haut-Garonnaises.

Lundi dernier, c’est Jean-Louis Redonnet qui avait annoncé sa démission de la vice-présidence à laquelle il avait été élu quarante-huit heures auparavant (lire ici).

Nouveau rebondissement, vendredi dernier, alors que devait se tenir une réunion de l’intercommunalité à Cierp-Gaud, pour la mise en place du bureau, dans un entretien accordé à "La Dépêche " et intitulé "La main tendue de Louis Ferré", le maire de Luchon indiquait qu’il se portait candidat "au poste de conseiller délégué et ce, de façon bénévole et totalement désintéressée".

Louis Ferré rappelant dans cet entretien qu’il avait acquis "des compétences en tant que maire d'une commune touristique, station classée et Grand Site Midi-Pyrénées, en tant que président régional de l'Association Nationale des Elus des Territoires Touristiques ou en tant que membre du comité directeur de l'Association des Elus de la Montagne…"

Des compétences qu’il souhaitait mettre au service de la nouvelle intercommunalité "Pyrénées Haut-Garonnaises".

Vendredi dernier, Louis Ferré a donc été élu au bureau de l’Intercommunalité.

Sur les 90 votants, il y a eu 54 suffrages exprimés et 36 bulletins nuls.

Louis Ferré a obtenu 43 voix, Hervé Minec, 3 voix, Jean-Louis Redonnet, 2 voix, Jean-Pierre Comet, 2 voix, Jean Sicart, 1 voix, Jean-Louis Talazac, 1 voix et Alain Cortesogno, 1 voix.

Paul Tian
Paul Tian


1.Posté par 31440 HVG le 06/02/2017 18:51
36 bulletins nuls!
On peut mesurer l'enthousiasme des 90 compères qui auront en main le devenir de notre nouveau territoire.
Notre compère Luchonnais viré, a réussi à revenir par la fenêtre...
Voyons à quoi consistera son bénévolat...
La machine n'est pas prête de démarrer.
Qui peut encore croire aux bienfaits de cette réforme et, surtout de ceux qui seront aux manettes?

2.Posté par Rap City le 06/02/2017 19:22
Mon pote ZigZag a réussi a avoir 1 voix...la sienne :-)
C bien Jean-Louis pour tes débuts en politique ;-)
La prochaine fois tu peux en espérer 2 de plus ;-)

3.Posté par Ferré Marie Chantal le 06/02/2017 19:55
Une pirouette et revoilà le croquemitaine!!! Jetez le par la porte, il défoncera la fenêtre. Cela ressemble à une boulimie de pouvoir quel qu'il soit.
Il ose se glorifier de ses compétences acquises aux manettes d'une commune touristique. Il ne manque pas d’aplomb, autrement dit il se glorifie d'avoir mené la ville à la ruine, vous parlez d'une expérience parlante. Le strapontin qu'on lui a offert est un piètre lot de consolation, lui qui visait les législatives!!!
Il ne craint pas le ridicule l'apôtre de l'auto satisfaction.
Quant à ses propos au sujet de l'élection de Jean Paul Ladrix, ils sont dénués de tout sens démocratique.Stupéfiant!!! Ce besoin de tout contrôler est viscéral
chez lui et je pense honnêtement que Ladrix aurait été un bien meilleurs maire que ce triste sire. Bénévole, je rigole, bientôt il va payer pour se
faire élire à la tête d'une association, une manière comme une autre de se sentir important!!!
Nous ne sommes pas au bout de la grande comédie!!! Pour les amateurs, il va falloir ressusciter les aventures de Kamelot il va y avoir de la matière...

4.Posté par Vnasq le 06/02/2017 20:23
J'aime bien quand dans l'interview en lien. Notre bourgmestre dit, qu'il est plus facile de passer par la montagne, pour aller à Bénasque, que de passer par le val d'Aran!
Euh! Si demain il veut y aller par la montagne, il a intérêt de bien s'équiper et de troquer sa doudoune délavée... ;-)

http://vivreenvalleedesaintbeat.org/2017/02/03/le-projet-reino-del-aneto-des-relations-institutionnelles-entre-luchon-vielha-et-venasque/

5.Posté par hourmigué 31440 le 07/02/2017 10:12
Le pygmalion des Allees d'Etigny revient à la charge,plein de suffisance et d'arrogance.
Il nous livre un CV de sa vie politique aussi lowcoast que son nouveau supermarché.

6.Posté par pauvre luchon le 07/02/2017 11:53
Oue va t il faire dans une assemblée hostile et méfiante ?
Faut ce poser la question,pourquoi le Maire de LUCHON Reine des Pyrénées est rejeté

7.Posté par luchon31 le 07/02/2017 12:55
ET le barbu qui habite st mamet et élu de Bagnères de Luchon.....il devient quoi ?

8.Posté par Lamaloù le 07/02/2017 14:02
@luchon 31

Il doit faire une cure, comme celui de Bordeaux après sa veste... ;-)

9.Posté par Ferré Marie Chantal le 08/02/2017 05:51
Pourquoi le maire de Luchon est-t-il rejeté? Tout simplement parce que son comportement à toujours incommodé tous les
élus des alentours. Son complexe de supériorité, son arrogance avec en sus cette propension à vouloir tout contrôler.
Il pensait surement que le leader ship lui revenait de droit, lui le prof de fac, face à tous ces maires de milieux différents.
Il avait imaginé ne faire qu'une bouchée de tous ces collègues!!! Faut croire qu'il s'est trompé.
Il y a aussi bien longtemps qu'il agace le parti socialiste qui visiblement ne veut rien avoir à faire avec lui, et ce n'est pas
l'éviction de John Palacin qui va apaiser ses relations avec le PS.
Autrement dit, il est relégué à chaque élection, et aujourd'hui il en est réduit à offrir ses services bénévolement!!!
Il n'y a que lui qui veut ignorer le ridicule de la situation, le voir ramper pour accéder un strapontin
dans la nouvelle intercommunalité ne redorera pas son blason et je trouve cela lamentable.
De quelles compétences ose-t-il se targuer? Pense-t-il vraiment que la situation de Luchon et sa gestion catastrophique
échappe à tous? D'autres maires font moins de moulinets, mais agissent pour le bien de leurs concitoyens.
Je pense particulièrement au maire de St. Mamet dont la commune peut être citée en exemple par l'essor qu'elle connaît.
Il suffit de rencontrer Louis Ferré pour comprendre le pourquoi de ce rejet. D'ailleurs il est rejeté comme il a rejeté les Luchonnais
depuis sa toute première élection. Fuir les doléances, fuir l'échange avec la population, cette attitude en dit long sur le personnage.
Le roi s'est moi!!! quelle arrogance, quelle pauvreté intellectuelle et quel dédain!!! Voilà le motif de ce rejet général!!!

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Sport | Faits-divers | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique