luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Saint-Gaudens : meeting de soutien à Emmanuel Macron

Michel Montsarrat, Nicolas Longeaux, Alexandre Muratore et Stéphane Bachelier, responsables des comités "En Marche" de Luchon et Saint-Gaudens, organisent cette réunion publique au parc des Expositions pour soutenir leur candidat à la présidentielle.



Vendredi 14 Avril 2017
Paul Tian


Le luchonnais Michel Montsarrat et des membres du mouvement "En Marche" sur le marché de Luchon (Photo DR)
Le luchonnais Michel Montsarrat et des membres du mouvement "En Marche" sur le marché de Luchon (Photo DR)
Ce vendredi 14 avril, à 19h, Michel Montsarrat, Nicolas Longeaux, Alexandre Muratore et Stéphane Bachelier, responsables des comités "En Marche" de Luchon et Saint-Gaudens, organisent au parc des Expositions de Saint-Gaudens, une réunion publique de soutien à Emmanuel Macron.

Une réunion publique en présence de Monique Iborra, députée et ex 1ère vice-présidente de la région Midi-Pyrénées, de Michel Bernos, maire de Jurançon et porte-parole du mouvement "En Marche" et de Mickaël Nogal, référent départemental "En Marche" pour la Haute-Garonne.

Une réunion publique qui permettra notamment de découvrir le programme d’Emmanuel Macron.

Les organisateurs de ce meeting l’ont souhaité "participatif". Le public pourra ainsi poser directement au cours de la soirée des questions aux intervenants et à plusieurs acteurs du territoire (médecins, agriculteurs, chefs d’entreprise…) dans leur domaine.

"J’ai eu la chance d’échanger avec Emmanuel Macron à l’occasion du passage du Tour de France à Luchon", nous explique le luchonnais Michel Montsarrat, et "j’ai vu quelqu’un de sincère, de respectueux, à l’écoute de la réalité du terrain et soucieux d’en tenir compte dans ses propositions".

La réunion publique de ce vendredi est prévue de 19h à 20h30. Elle sera suivie d’un casse-croûte.

Saint-Gaudens : meeting de soutien à Emmanuel Macron

Paul Tian
Paul Tian


1.Posté par eLecteur le 14/04/2017 13:36
Pour celles et ceux qui ont du temps à perdre... ou, qui ont aimé Hollande :-(

2.Posté par luchon31 le 14/04/2017 14:51
hollandisme bis

3.Posté par insoumis luchon le 14/04/2017 16:44
Dans le programme , je n'ai pas trouvé un mot sur les dividendes donc sur le coût du capital.
M. Macron parle du coût du travail, des cotisations salariales et patronales , celles qui alimentent par exemple le salaire différé : la retraite.
en 2013 , le coût des dividendes s'élevait à 93 milliards d'euros (http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20150205tribccb285cfa/la-cgt-relance-le-debat-sur-le-cout-du-capital-et-la-reduction-du-temps-de-travail.html ).
Cet argent qui échappe aux salariés producteurs aussi de la richesse mais qui n'alimente pas non plus indirectement l'économie locale , l'artisan , le petit commerçant....
Macron en ne s'attaquant pas à ce fléau du coût du capital ne peut défendre les salariés, les chômeurs, les retraités, et encore moins les pme.
Macron est un imposteur de droite et de gauche libérale.


Par là même , quand Macron dit qu'un « pour chaque euro cotisé, le même droit à pension pour tous " c'est un mensonge éhonté.

Tout en réduisant les cotisations salariales et patronales pour baisser le coût du travail et en réduisant les dépenses publiques , il ne pourra permettre la pérennité du système de retraite par répartition. il propose une retraite par point bien moins intéressante que le système de retraite d'aujourd'hui ( à reconquérir bien sûr).
Un système à la carte, indexé sur les capacités contributives de chacun, à la différence des régimes de base actuels qui garantissent une pension correspondant à une fraction du salaire à partir d’un âge et d’un nombre de trimestres validés,
 Comme chacun ne cotise pas la même somme, ce système faussement équitable créera des inégalités supplémentaires » au détriment des femmes, des métiers pénibles et des carrières incomplètes, que « le système actuel prend en compte ou corrige.
 C’est le cas avec la majoration pour enfants, la validation de trimestres au chômage ou le calcul de la pension sur les meilleures années de salaires, autant de mécanismes de solidarité à améliorer, et qui s’opposent au principe d’un droit à pension identique pour chaque euro cotisé.
celui du basculement d’un système où le montant de la retraite et son mode de calcul sont connus à l’avance des cotisants, vers un autre où la valeur du « point », et donc la pension, changent en fonction de la conjoncture,

Seule solution pour des vrais changements , votez France INsoumise, lisez le programme de l'avenir en Commun porté par JLM

Nouveau commentaire :

Politique | Clin d'oeil | Solidarité | Arrêt sur image | Murmures sur les allées | Gastronomie | Education nationale | Commerce | Annonce | Ephéméride | Animaux | L'Evènement | Coup de pouce