luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

[Tribune libre] Superbagnères : des évènements positifs... aux éléments négatifs (2)

Après le premier volet de sa tribune libre intitulé Luchon-Superbagnères : "l'envers du décor, encore et toujours, ou comment ne pas préparer la saison estivale, mode d'emploi", nous publions le second volet d'un lecteur de "Luchon Mag".



Lundi 9 Octobre 2017
Pascal d'Uhart de Burgoa


Des évènements positifs

Les commerçants de la Luge et de la Plète, ont financé la construction de terrasses, ce qui est du plus bel effet (Photo © DOMY)
Les commerçants de la Luge et de la Plète, ont financé la construction de terrasses, ce qui est du plus bel effet (Photo © DOMY)
Le secteur privé, avec des initiatives remarquées, nous apporte du nouveau, une amélioration  positive. Le "privé" est au rendez-vous, heureusement !
 
  • le Grand Hôtel a sur son terrain, un point d'eau, qui est libre d'accès. Mais le touriste ignore son existence.
  • Les commerçants de la Luge et de la Plète, ont financé la construction de terrasses, ce qui est du plus bel effet. 
  • La chapelle, inutilisée depuis environ 40 ans, désaffectée puis vendue récemment à  une jeune femme, "entrepreneur dynamique" mais aussi et surtout,  subjuguée par le panorama qui s'offre à ses yeux, est en voie d'être transformée en restaurant ouvert toute l'année : la Chapelle.  Il est à noter, que pour les résidents, - locataires pour une semaine, propriétaires séjournant à plusieurs reprises, le long des saisons, - l'ouverture toute l'année, et peut être le soir, va constituer une véritable révolution. Leur séjour va s'en trouver bouleversé.
  • Le snack-bar, Croc'vite, changeant de propriétaire, devrait être ouvert plus souvent.
  • Enfin, le plateau a été doté de 2 puissants lampadaires, qui fonctionnent … parfois !
 

Mais aussi, des éléments négatifs

Le local Secours, algeco "provisoire qui dure" est toujours là, depuis 2010... (Photo © DOMY)
Le local Secours, algeco "provisoire qui dure" est toujours là, depuis 2010... (Photo © DOMY)
L'initiative, du côté du secteur public, est, comme à l'accoutumée, défaillante. (sauf les 2 lampadaires cités). Cela n'est pas pour nous surprendre, puisque  chaque copropriétaire dresse un tableau catastrophique, calamiteux de Superbagnères, "l'envers du décor", qui ne fait que reprendre ce qui est connu depuis des années, des décennies … ! Depuis ? rien de nouveau !
 
  • Le local Secours, algeco "provisoire qui dure" est toujours là, depuis 2010,  coincé entre le palace du Grand Hôtel, et la chaine des Pyrénées... et alors que le Maire de Luchon, promettait des chalets en bois ! (voir la Dépêche du Midi du 3/09/2010) ;
  • Plus loin, des murs en béton lisse (laideur assurée), côtoient un mur très ancien, superbement construit, en pierres taillées ; 
  •  Une porte en fer sortie de ses gonds, et … branlante ;
  • Un regard, brisé et profond, invisible recouvert de neige : mais l'été, la neige n'est plus là pour cacher le danger ! (
  • Un embryon de mur en parpaings s'offrant à la vue du touriste ; 
  • Une bouche à incendie en piteux état ; 
  • Des caniveaux perpétuellement bouchés ; mais  parfois …(il est vrai) débouchés.
  • Des balcons qui mériteraient d'être rafraichis à la Résidence Crabioules, anciennement Hôtel Izard ! Mais qui en est le propriétaire ? Ne serait-ce pas une "entité publique" ?
  •  Le local poubelles devant le magasin Casat, dont la démolition est annoncée depuis plusieurs années... aussi bien verbalement, que par écrit ! 
 
Je n'oublie pas la "verrue" de Superbagnères, l'hôtel Aneto, (vendu par la Mairie de Saint Aventin, en février 2010), illustration même de la pollution visuelle,  vue de face  (photo n° 7) ou de l'arrière... (photos n° 22 et 23)
Contempler l'Aneto (3 404 m) relève du pur bonheur ; apercevoir l'hôtel Aneto, épave à l'abandon est navrant, invraisemblable ; les mots manquent !
 
"Que disent les touristes ?"

"Comment est-ce possible ? C'est incompréhensible !" Puis, la phrase tant redoutée ou plutôt qui devrait être redoutée :
 
"Je ne reviendrai plus !"
 
En réalité, seuls les touristes d'un jour découvrent, médusés, ce désastre ; les résidents, les employés, ne remarquent plus rien, car ils sont habitués aux lieux, cela fait partie du décor !
 
 (à suivre)
 

A lire sur "Luchon Mag", le 1er volet de la "tribune libre"


"La Chapelle", en voie d'être transformée en restaurant ouvert toute l'année (Photo © DOMY)
"La Chapelle", en voie d'être transformée en restaurant ouvert toute l'année (Photo © DOMY)

Des murs en béton lisse (laideur assurée), côtoient un mur très ancien, superbement construit, en pierres taillées (Photo © DOMY)
Des murs en béton lisse (laideur assurée), côtoient un mur très ancien, superbement construit, en pierres taillées (Photo © DOMY)

Une porte en fer sortie de ses gonds, et … branlante (Photo © DOMY)
Une porte en fer sortie de ses gonds, et … branlante (Photo © DOMY)

Un regard, brisé et profond, invisible recouvert de neige : mais l'été, la neige n'est plus là pour cacher le danger ! (Photo © DOMY)
Un regard, brisé et profond, invisible recouvert de neige : mais l'été, la neige n'est plus là pour cacher le danger ! (Photo © DOMY)

Une bouche à incendie en piteux état ! (Photo © DOMY)
Une bouche à incendie en piteux état ! (Photo © DOMY)


Tribune libre : précision

"Une tribune libre désigne un article d'opinion publié dans une rubrique ouverte au public. Ce mode de publication permet à une personne qui n’appartient pas à l’équipe de rédaction d’exprimer publiquement ses idées. Il s’agit d’un article d’opinion, de commentaire ou de réactions qui permet, dans la mesure du respect des autres et du bon sens, d’aborder des thèmes très divers."  

Pascal d'Uhart de Burgoa

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Octobre 2017 - 10:04 Dessin du jour : harcèlement...

Pascal d'Uhart de Burgoa


1.Posté par Luchon31 le 09/10/2017 17:01
Magnifique résumé....

Rien à dire de plus....

Adishatz

2.Posté par chabeli31 le 09/10/2017 17:39
Et que dire du plateau avec ses trous et ses bosses ?
Où sont les toilettes ?
....
Que c'est triste Super

3.Posté par Lauwers Marianne le 09/10/2017 17:42
Lorsque mon ex-mari est décédé, en avril 2014, son fils, son frère et moi avons décidé de disperser ses cendres depuis la Chapelle, endroit où nous avions partagé tant de joies dans le bonheur de la pratique du parapente (années 1990-2000). Il a été porté par le vent vers le Téchous, en contrebas : heureusement.. de là, il ne voit pas ce désastre..Superbagnères a toutes les allures d'un cimetière par trop de ses endroits....

4.Posté par PIRATE le 09/10/2017 18:12
Cela ne m'étonne pas de la parade tous ces gens là, malheureusement Luchon et Superbagnères vont encore plonger avant que tous ce monde dégage.

5.Posté par SuperLuchon le 09/10/2017 18:41
Il y en a un . Rougeot comme il est, Il ne tardera pas à dégager ;-)

6.Posté par Occitanie le 09/10/2017 20:09
Tout va bien ...
Allô, allô James !
Quelles nouvelles ?
Absente depuis quinze jours,
Au bout du fil
Je vous appelle ;
Que trouverai-je à mon retour ?

Source : https://www.paroles.net/ray-ventura/paroles-tout-va-tres-bien-madame-la-marquise#oIkAXks7WLQoSAXi.99

7.Posté par Printemps le 09/10/2017 20:45
Qu'on ai un mois de décembre et de janvier, comme ce début d'octobre. Et, l'affaire sera réglée ;-)

8.Posté par Jean Lepieux le 09/10/2017 20:53
Et la croix de la chapelle, ils vont la conserver?

J'espère, qu'ils ne vont pas y poser des antennes WiFi, GSM, une biroute, un anémomètre, une girouette ou le drapeau de lOcciCatalanie :-(

9.Posté par Nadyne le 09/10/2017 23:34
Il manque quand même des éoliennes 😄😄😄
La première catastrophe fut la construction de la route et la montée des voitures pollueuses.
Vinrent les " constructions" désastreuses qui enlevèrent toute sa solennité au Grand Hôtel dans sa solitude sur ce plateau.
J' ai revu Superbagnères il y a 2 ans, je crois, mon dieu , quel désastre ! Quelle catastrophe.J' avais d' ailleurs fait un bref reportage pour Luchon mag. Si la neige cache toute cette misère l 'hiver , comment accepter, supporter cet abandon estival .
Je trouve génial l idée du restaurant ( spécialité : des osties ? Du pain azyme en tout cas ! ) Mais comment avoir envie d' y aller ? Superbagneres est il destiné à rappeler aux migrants les ruines de leurs pays ?

10.Posté par Tunnelier 65 le 10/10/2017 10:19
Je préfère voir un tunnel que cette misère!
Un tunnel c'est plein de lumières, et beaucoup plus beau que ce champ de ruines, et de ferrailles
Ce désastre écologique, ne semble pas préoccuper nos amis des marmottes... C'est vrai, que tant bien que mal l'hiver, ils sont a parader sur les terrasses...

11.Posté par Faut aller de l'avant le 13/10/2017 08:26
Arrêtons ces commentaires négatifs, les voitures pollueurs font vivre notre vallée

12.Posté par Pascal d''''Uhart de Burgoa le 13/10/2017 12:42
Le commentaire de "Faut aller de l'avant" est honteux. "Les voitures pollueurs font vivre nos vallées" ! C'est bien le problème : avoir une vision à très court terme, raisonner en fonction du tiroir-caisse ! Voir les résultats immédiats ; ne pas se projeter dans le futur ! A ce compte là, ce ne sera pas un déclin, mais une disparition pure et simple du tissu économique.
Sous prétexte que le réel est ... ce qu'il est, il faudrait se garder de le décrire, pour ne pas nuire aux commerces ? aux "marchands du temple" ?
Quelle cécité.
Le futur s'annonce sombre, et douloureux.

13.Posté par faut aller de l''''avant le 15/10/2017 16:23
Mon cher Pascal d'...., roulez vous, vous même en voiture électrique, faites vous vos courses à pied, vous rendez vous à st Gaudens ou à Toulouse à cheval?
La critique est facile, mais la réalité toute autre, vous critiquez sans cesse sans chercher des solutions réalistes et non pas idéologiques.

14.Posté par Pascal d''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''Uhart de Burgoa le 15/10/2017 22:30
Oui je fais mes courses à pied, en bus et train. Non je n'ai pas un raisonnement basé sur l'idéologie. Qu'est-ce que je fais ? Je décris ce que je vois ! Ce ne sont que des constats. Je dis que des employés de mairie sont venus 3 ou 4 jours après l'ouverture de la cabine ! JE DIS CE QUE JE VOIS. Un algéco à côté d'un palace ! ETC.. (je ne vais pas reprendre la liste qui n'est pas exhaustive ; venez là-haut, et vous pourrez la compléter sur des pages et des pages !)
Plus de 400 copropriétaires, les impôts des commerçants, le pactole versé par le Grand Hôtel, et ... même pas une table forestière, ou un seul bac à fleurs !
Ce n'est pas parce qu'un citoyen lambda est "élu", qu'il devient omniscient dans tout domaine !
Quant une Mairie tire gloire d'avoir installé 2 panneaux, portant l'inscription "Superbagnères, commune de Saint Aventin" à 200 m du plateau, oui, là, je vais porter une appréciation, en plus du constat ! Le coût d'achat de ces 2 panneaux, + la pose, (au moins 2 employés, un camion, une journée) pour atteindre une somme qui eut été mieux employée ailleurs ! Oui, là je dis qu'on est dans le ridicule, la vanité et la bêtise !
Pour revenir à la voiture électrique, j'attends l'installation de bornes de recharge ...

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Sport | Faits-divers | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique