luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Urgence médicale : "on me demande de prendre un médicament plus fort, je ne suis pas une pharmacie ambulante !"

La ville de Luchon n'est pas considérée comme un "désert médical". Et pourtant... Nous publions ci-après le témoignage et des extraits de la lettre adressée par une luchonnaise au directeur du SAMU 31, suite à un "dysfonctionnement" dont elle a été victime.



Mercredi 16 Août 2017
Paul Tian


(Photo © Gouv.fr)
(Photo © Gouv.fr)
Les faits se sont déroulés le samedi 29 juillet dernier.

Vers 21h, Andrée a senti "une violente douleur dans la poitrine, à droite. Malgré la prise d'un Doliprane 1000, "la douleur devenait de plus en plus aigüe et intolérable". A 23h30, elle a téléphoné au SAMU en expliquant son problème de santé.
"Ils m'ont dit de prendre un médicament plus fort... comme si j'étais une pharmacie ambulante !"
"Le SAMU ne pouvant m'envoyer un véhicule et sans médecin de garde, je leur propose de joindre les pompiers... et on me répond que c'est le SAMU qui donne l'ordre à ces derniers d'intervenir !"

Andrée et son mari décident alors de se rendre en voiture à l'hôpital de Saint-Gaudens.

"Calée par des coussins, je hurlais de douleur, et pourtant je ne suis pas 'chochotte', et dans les virages les secousses étaient terribles..."

Arrivée aux urgences de Saint-Gaudens, Andrée explique dans sa lettre qu'elle a attendu deux heures et qu'elle n'en pouvait plus...

Diagnostic aux urgences : "je venais de faire une embolie pulmonaire et nous avions pris d'énormes risques" en venant à Saint-Gaudens en voiture, car "un caillot pouvait monter un cerveau et je pouvais faire un AVC".

Dans sa lettre au directeur du SAMU, Andrée indique que "la personne qui était au téléphone n'a pas su évaluer [sa] douleur et [son] mal..." tout en étant consciente que le SAMU ne peut certainement pas faire face à tous les appels qu'il reçoit !

Andrée conclut sa lettre au directeur du SAMU 31 en expliquant que sa situation était "inadmissible" et qu'elle avait vécu cette nuit-là "un véritable cauchemar".

Hélas, Andrée, sur notre territoire luchonnais n'est certainement pas la seule à avoir connu une telle détresse.

Paul Tian

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Octobre 2017 - 11:27 A Luchon, la nuisance des pigeons !

Paul Tian


1.Posté par Leblois n le 16/08/2017 20:44
En effet elle n'est pas la seule .
Deux expériences similaires en 3 ans ...
C'est une catastrophe luchon pour ça 😞

2.Posté par Frédérique Marc le 16/08/2017 23:23
Je suis tout à fait d'accord, cependant le problème n'est pas que dans le luchonnais, c'est national !

3.Posté par Sparadrap 31 le 17/08/2017 13:46
Patience!
Bientôt vous aurez de belles maisons de santé dans le Luchonnais et dans le Saint-Béatais, pour pallier aux urgences....Restera plus qu'a trouver des toubibs pour les faire fonctionner... :-) :-) :-)

4.Posté par Ma maman a fait un AVC au mois d'avril. Symptômes décrits au régulateur : perte de la vision, perte de la parole, paralysie du côté gauche. Malgré cela, le régulateur me conseille de prendre ma voiture pour l amener aux urgences le 17/08/2017 14:10
Heureusement nous ne l'avons pas écouté !

5.Posté par Josette VERT le 17/08/2017 14:11
Cette situation est dramatique et ce problème sera de plus en plus courant population vieillissante de moins en moins de médecin vivement que nos élus prennent conscience de ce manque à quand une maison de santé à LUCHON pour sécuriser les habitants et leur permettre de rester chez eux

6.Posté par De profundis le 18/08/2017 08:23
Voir Luchon et mourir...
Et ici, cela ne sera pas de la fiction ;-)
Vraiment, une ville formidable!

7.Posté par LAFA31 le 18/08/2017 09:37
Cette situation dure depuis longtemps, que font nos élus et les responsables de la santé publique ?
Rien ou très peu, je pense que pour eux la prise en charge en cas de problème de santé est plus rapide, nous ne sommes pas tous égaux pour se faire soigner en France .......
Le français lambda doit attendre des heures dans des urgences saturé, attendre des dizaines de minutes lors d' un appel au SAMU et pour enfin s'entendre dire
"de prendre un Dolipranne". J'ai vécu cela cet hiver et à 2 heures du matin j'ai dû amener ma compagne aux urgences à ST Gaudens......
La population Française augmente elle vieilli et ce soigne plus qu'avant ! Comment faire pour dépenser moins ???? C'est mission impossible, il faut arrêter cette politique de fermeture d'établissement de santé de baisse des budgets, baisse du nombres de médecins et spécialistes ect ect....
NOS GOUVERNANTS SONT RESPONSABLE DE CELA DEPUIS PLUSIEURS ANNEES . Trop occupé par leur situation personnelle et leur ré-élection et poste à obtenir, ils oublient leur devoir envers la population à savoir le droit de tous les citoyens à être soigné partout dans toute la France,dans de bonne condition et dans les meilleurs délais!

8.Posté par De profundis le 18/08/2017 11:12
Je l'ai déjà dit. nos vallées sont mieux équipées pour les services mortuaires et funéraires que pour l'assistance aux vivants.
Nos élus obtiennent plus de crédits et, sont plus intéressés pour agrandir les cimetières, construire des columbariums créer des chambres mortuaires, que pour arriver à faire une modeste maison de soins.
Pour envoyer un de vos proches chez les vers où au chalumeau, vous aurez toujours quelqu'un au bout du fil qui vous trouvera rapidement une solution...

Nouveau commentaire :

Coup de coeur | Tribune libre | Coup de gueule | Opinion | Billet d'humeur