luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Vidéo. La dernière messe du Père René Bellême

Arrivé en 2006 à Luchon, le Père René Bellême quitte ses fonctions pour une retraite bien méritée...



Lundi 4 Septembre 2017
Christian Rives


(Photo © DOMY photographe à Luchon, Meilleur Ouvrier de France)
(Photo © DOMY photographe à Luchon, Meilleur Ouvrier de France)
Le jour est venu où il convient de prendre quelque peu de repos…
 
Depuis 2006 le père Bellême a opéré le lien. Il a accompagné chaque famille de sa Paroisse, tant dans les joies que dans les peines.
 
Il a partagé tous les événements de la vie du Pays de Luchon, sachant toujours trou­ver les mots justes, qui conviennent en la circonstance.
 
Ne soyons pas attristés, le père Bellême reste près de nous. St Mamet lui a ouvert ses portes. Ainsi nous aurons le plaisir de le saluer souvent…
 
En ce dernier dimanche, il a célébré la messe dite du "Temps ordinaire". Une "Ac­tion de Grâces".
 
Ses amis, ses proches, croyants ou non croyants, pratiquants ou non pratiquants, l’ont accom­pagné pour cette ultime cérémonie (voir en vidéo un extrait) :

Michel Maffrand (Nadau), a interprété "Mario", "Les Accords du Larboust", "Les Fils de Luchon", "Le Quadrille Luchonnais", Guy James organiste… et bien d’autres encore, en présence d’une nom­breu­se as­sis­tance.


Message de Michel Cadet, responsable de la Paroisse de Luchon

"Nous voici réunis comme chaque dimanche pour célébrer le Seigneur. Mais aujourd'hui cette liturgie est particulière. Vous le savez notre Curé Doyen René Bellême  quitte ses fonctions ce jour même et si nous sommes si nombreux , cela n 'est pas le fait du hasard mais de notre volonté de témoigner notre reconnaissance à celui qui durant 11 ans a arpenté nos vallées pour nous soutenir, nous encourager, et nous guider.
 
"Cher René Bellême soyez assuré de notre affection et de notre reconnaissance.
 
"Mais, comme dit le Petit Prince : « pour chaque fin, il y a toujours un nouveau départ ». Donc la vie continue et nous ferons connaissance dans les tous prochains jours avec notre nouveau curé: il s'appelle Arnaud Richard. Il n'est pas parmi nous, car, en ce moment lui aussi est fêté à Cazères pour son départ vers Luchon. La cérémonie d'installation de notre nouveau curé est fixée au dimanche 8 octobre à 10 h, ici même, en présence du Vicaire Général du diocèse.
 
"Ainsi commencera  une nouvelle histoire..."


Homélie de René Bellême, à l'occasion de son départ

Il y a onze ans l’archevêque de Toulouse d’alors, le Père Marcus, m’avait nommé curé de Luchon. C’est vrai que c’était quelque chose de neuf pour moi, après 34 ans passés à Toulouse. Après avoir eu comme seul horizon des immeubles, c’était la majesté des sommets qui s’offrait à mes yeux émerveillés. Après l’eau verte du canal que chantait Nougaro, c’était la violence des torrents, symbole de vie et de liberté. Ce dépaysement certes m’est devenu très vite familier, comme si j’avais toujours vécu sur cette belle terre qui est notre. 

Donc est venu pour moi le temps de la retraite, ce temps qui dans toute vie est un tournant, une sorte de rupture. "Bienvenue au club" comme m'ont dit beaucoup d'entre vous... Dans l'Eglise, à 75 ans, on doit remettre sa démission ) l'Evêque, ce que j'ai fait à l'aube de mes 75 ans passés depuis le 6 janvier.

Oui, c'est vrai que j'ai été heureux de vivre au milieu de vous, tellement heureux que j'ai demandé à l'Evêque de continuer à demeurer parmi vous. J'habite maintenant à Saint-Mamet. Ma présence au milieu de vous se voudra discrète, respectueuse ainsi de la présence de mon successeur qui est maintenant votre curé.

Très vite le courant est passé entre nous. Auprès de vous et avec vous, j'ai essayé de dire et de vivre l'Evangile aussi bien auprès des croyants que des incroyants, pratiquants ou non pratiquants peu importe. L'Evangile est pour tous. Cet Evangile se résume en un mot : AIMER. Ce mot aimer ce n'est ni un rêve, ni un slogan, mais aimer ça passe par des actes, par notre manière de vivre et d'être au coeur du Monde.

Dans ce sens là, j'ai ouvert grandes les portes de l'Eglise. Une porte d'église ouverte cela signifie que la vie circule entre ciel et terre, et en même temps entre les humains. Car dans l'Eglise chacun est chez lui quelque soit son parcours, quelque soit ses convictions. "Qui que tu sois, entre, tu es chez toi, ici on t'aime", écho des paroles de l'abbé Pierre, en 1954.

Par la Pastorale du Tourisme et des loisirs, avec une petite équipe, bous avons essayé de prendre notre place dans l'animation culturelle de notre cité. Il y a eu en particulier des concerts, des réflexions, des visites d'église...

Un moment fort dans ces animations, cela a été en 2008, cette première qui a vu s'exprimer toutes les chorales du Luchonnais. Il y eut une récidive, en 2010, à l'occasion du tremblement de terre en Haïti. Des voix différentes, des programmes différents trouvant le moyen de chanter ensemble. Il me semble qu'il y a là un bel exemple pour notre mieux vivre ensemble. Il y a eu aussi cette rencontre à Artigue des présidents des groupements pastoraux et des éleveurs en 2009 autour de notre Evêque... On peut dire que ce fut une pastorale au sommet !

Je n'oublie pas évidemment ce qui a fait le quotidien de nos rencontres. Les fêtes de village et là, j'en profite pour remercier les Accords du Larboust qui ont toujours été présents. Il y a aussi cette grande manifestation du 15 août avec la bénédiction des guides de haute-montagne, la Fête des Fleurs... Tous ces évènements sont tellement importants. Il y a eu aussi cette terrible épreuve des inondations de 2013. IL y a eu aussi ces rencontres au marché, dans la rue, aux Thermes pendant la cure. Rencontres gratuites, pleines d'humanité et de spontanéité.  Merci à tous ceux et à toutes celles qui m'ont aidé à assurer ma mission et qui ont pris leurs responsabilités dans l'animation liturgique, dans le service du frère, dans le catéchèse, dans l'accompagnement des familles en deuil.
Toute cette vie partagée et vécue, c'est un beau cadeau que vous m'avez fait.
Je n'oublie pas non plus ces relations fraternelles avec les différentes municipalités qui font tant pour protéger notre patrimoine si riche et si beau.

Pour terminer, je voudrais partager avec vous ma vision du prêtre que j'écrivais pour mes 25 ans de sacerdoce et je suis toujours dans le même esprit.

"Pour moi, le prêtre n'est ni au-dessus, ni à côté. Il est avec. Le pain et le vin offerts par mes mains ont le goût et la couleur de la vie des hommes. Votre vie à vous qui m'êtes chers... Mais aussi de tous ceux qui sont loin et qui ne savent pas que Dieu les aime. En m'inspirant de Saint-Augustin, j'ose dire :

Pour vous, je suis prêtre et c'est le nom d'une charge. Mais avec vous, je suis Chrétien et c'est le nom d'une grâce".
 

Christian Rives
Christian Rives


1.Posté par Malonda Georges le 04/09/2017 19:31
Bravo et Merci cher Père RENÉ.

2.Posté par Lauwers Marianne le 04/09/2017 20:38
Et mille mercis à Christian Rives de nous offrir ce souvenir vivant de ces moments émouvants, sobres, emprunts de pure chrétienté fraternelle.

3.Posté par COLOMBIE PHILIPPE le 06/09/2017 09:43
Merci Père René ! On va se voir encore et toujours depuis St Béat ! On t'embrasse fort !

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Faits-divers | Sport | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique