luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Santé. A Saint-Béat, la Maladie de Lyme en débat

Ce mercredi 16 août, à 16h, à la salle des fêtes de Saint-Béat, l'association VVSB organise une projection-débat sur le thème de la "Maladie de Lyme". Transmise par la piqûre de tique, la maladie de Lyme se répand. Difficile à diagnostiquer, peu connue de certains médecins, elle commence tout juste à être prise au sérieux...



Mercredi 16 Août 2017


(Photo illustration)
(Photo illustration)
Transmise par les tiques et longtemps considérée comme rare, la maladie de Lyme est aujourd’hui en pleine expansion, au point d’inquiéter les spécialistes internationaux qui disent devoir faire face désormais à une pandémie.

Nos vallées pyrénéennes ne sont évidemment pas épargnées, bien au contraire, et chacun connaît maintenant un voisin, un ami, un parent... touché par cette étrange maladie aux formes diverses et masquées.

Nous aurions même le triste privilège de faire partie des régions les plus infestées de France ; le climat doux et humide, l’abondance de cervidés, l’absence d’informations, le manque de prévention, etc., de multiples raisons concourent à ce que les tiques s’y propagent.
La “Maladie de Lyme” est une pathologie mal connue, multi-vectorielle et multiforme, dont il faut apprendre à se défendre.

Autour du film de Chantal Perrin, documentaire de 2014 internationalement salué
"La maladie de Lyme : quand les tiques attaquent !" (Grand Angle Productions, avec la participation de France Télévision, 2014), Vivre en Vallée de Saint-Béat (VVSB) vous propose de faire le point sur cette maladie, la question de son déni, les risques, la prévention.

Le film expose la problématique de cette maladie envahissante sous-diagnostiquée et non reconnue dans sa forme chronique. Difficile à identifier du fait des atteintes multi-systémiques provoquées, elle est complexe à traiter en raison d’un très grand nombre de co-infections et de facteurs associés.
“Quand les tiques attaquent !” est un travail de terrain qui rassemble, sur plusieurs continents, les éléments d’un scandaleux déni sanitaire et nous amène à une terrible prise de conscience.

La question des soins, ou de leur absence, conduit à la nécessité de repenser notre modèle médical, trop cloisonné et cartésien, pour accueillir des alternatives plus ouvertes et de nouvelles approches de santé.

Intervenants :
 
  • Chantal Perrin est réalisatrice et productrice pour la télévision. Elle a écrit avec Richard Lenglet, essayiste et lanceur d’alertes : “L’affaire de la maladie de Lyme, une enquête.” (Actes Sud, 2016)
  • Judith Albertat est co-fondatrice et vice-présidente de iFoRLyme, fonds de dotation pour la recherche sur Lyme ; ex-présidente de l’association Lyme sans frontières. Son dernier livre “Lyme, Les solutions naturelles” vient de paraître (Ed° Souccar, 2017).
  • Geneviève Perello vit dans le canton. Elle est co-fondatrice et co-rédactrice du réseau borréliose (RBLF), revue collaborative en ligne d’information critique contre le déni de la maladie (cliquez ici).
 
La projection du film sera complétée par les intervenants et ouvrira sur des échanges avec la salle. En fin d’après-midi, nous nous retrouverons autour d’un pot offert par VVSB.
 





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Octobre 2017 - 11:06 Loto de l'association "Nouvelle Vie"

Lundi 30 Octobre 2017 - 11:01 Ce week-end, Festival Gospel Saves Our Souls

Mercredi 25 Octobre 2017 - 16:17 Marignac : loto de l'Amitié saint-béataise



1.Posté par appel de 100 médecins francçais le 16/08/2017 18:25
Madame la ministre, il y a urgence
Vous annoncez un plan d’action national contre la maladie de Lyme pour septembre 2016. C’est un premier pas timide vers la reconnaissance officielle de la maladie de Lyme chronique. Mais il y a urgence. Nous, médecins soignants, généralistes et spécialistes, par la présente pétition, nous exigeons :

– Des financements publics pour améliorer les tests de diagnostic, actuellement non fiables. Des plaquettes officielles du gouvernement prétendent par exemple que le test actuel dépiste 100% des maladies de Lyme dans leur forme articulaire. C’est faux.

– La prise en compte de la détresse morale majeure mais aussi socio-professionnelle de ces patients en errance diagnostique pendant plusieurs mois ou années. Certains sont obligés de dépenser des fortunes pour se faire soigner à l’étranger. D’autres choisissent le suicide. Ces patients doivent pouvoir avoir accès au statut de l’affection longue durée (ALD) et au remboursement à 100% de leurs traitements.

– L’arrêt des poursuites contre les médecins qui ne suivent pas les recommandations officielles (consensus de 2006) pour soigner leurs patients.

– La prise en compte des récentes données scientifiques afin d’aboutir à un nouveau consensus thérapeutique adapté.

– La création d’unités hospitalières spécialisées Lyme avec, à terme, des instituts labellisés, aussi bien pour la recherche fondamentale que pour la recherche clinique.

– Des financements publics pour la recherche sur les maladies vectorielles à tiques.

Nous n’imaginons pas que ce processus se fasse sans la participation des associations de malades.

Fédération française contre les Maladies vectorielles à Tiques (incluant trois associations, des médecins et des chercheurs), Lyme sans Frontières et plus de 100 médecins.

2.Posté par olivier D. le 16/08/2017 18:43
Pourquoi les communes ne cherchent pas à communiquer sur les tiques en mode prévention ? information, sensibilisation
L'ex cc pays de Luchon avait essayer d'informer la population locale par le biais de sa propagande locale : magasine N°24 de 2013 page 3.
C'était un bon début, mais depuis le sujet reste tabou comme le retard en France sur ce sujet.

La santé publique doit passer avant les intérêts économiques , la sensibilisation des usagers de nos montagnes (écoliers, collégiens , salariés, touristes, curistes, professionnelles de la montagne ) doit être primordiale, des panneaux signalétiques au moins sur les ballades les plus fréquentées, de l'information à la maison du curiste, en pharmacie et surtout dans les offices du tourisme......

Bravo à l'association de st béat pour diffuser ce film et ce débat....

Pour plus de renseignements :
www.maladies-a-tiques.com
www.reseauborreliose.fr
www.associationlymesansfrontieres.com
Contact des malades en Pyrénées centrales : inforesoborrelia@free.fr

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Sport | Faits-divers | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique